Émission de radio L'Autre Monde

Pour écouter, cliquez sur l'image! ..............................................
Suivez aussi L'Autre Monde sur YouTube et sur Twitter

jeudi 13 mars 2008

Ne dites plus... mais dites... ou le vocabulaire politiquement correct du XXIe siècle


Ne dites plus... mais dites... ou le vocabulaire politiquement correct du XXIe siècle


Voici un article intéressant! C’est fou comment on peut manipuler les esprits en manipulant les mots...


Philippe Renève profil | site

le 10 mars 2008


La version originale de cet article a été publiée à cet endroit.

Ne dites plus... mais dites... ou le vocabulaire politiquement correct du XXIe siècle


Il serait grand temps de prendre conscience [1] des changements profonds intervenus dans la langue française depuis quelques décennies dans les domaines politique, économique et social, et qui s’accélèrent de vertigineuse façon depuis quelques mois.

Il est intéressant d’en dresser un début d’inventaire, qui pourra être complété par les lecteurs. Il a été établi pour la France, mais nul doute que nos amis Canadiens auront des apports féconds.

Par convention, le signe = sera employé dans le sens de « est remplacé par ».

Petit traité de sémantique libérale

A (Aide aux plus démunis) à C (Corruption)

Aide aux plus démunis = assistanat. Ex. L’assistanat, qui induit une lamentable mentalité d’assisté, doit dans une société moderne faire place à la charité privée, qui crée un louable sentiment de reconnaissance et libère la croissance économique en réduisant l’imposition des forces vives de la nation (voir Entreprises privées).

Allégement d’impôts pour les plus aisés = paquet fiscal, loi TEPA. Ex. Le président a fait un grand pas en avant vers la justice sociale par le paquet fiscal, qui réduit les droits de succession et de donation et protège les nantis derrière un flamboyant bouclier anti-impôts.

Augmentation de l’emploi précaire = baisse du chômage. N.B. Deux ou trois salariés en CDD à temps partiel, au minimum horaire exonéré de charges, remplacent avantageusement un salarié à temps plein parti en préretraite avec trente ans d’ancienneté.

Caisse noire = fluidifiant de relations sociales. Ex. Selon ses dirigeants, les fonds officieux de l’UIMM ont fluidifié les relations sociales.

Capitalistes = actionnaires, épargnants. Ex. Les épargnants se félicitent de la baisse d’un tiers de l’impôt sur les sociétés.

Centre de profit = pôle économique. Ex. L’usine Michelin, pôle économique de Clermont-Ferrand.

Chevalier d’industrie = repreneur d’entreprises. Ex. D’aucuns prétendent que M. Bernard T*** fut un éminent repreneur.

Chômeur = demandeur d’emploi. Offreur d’emploi, curieusement, n’est pas utilisé.

Clochard, cloche, clodo, etc. = SDF. N.B. Le SDF ne sent pas mauvais.

Code du Travail, législation sociale = frein à l’embauche, réglementation tâtillonne de l’emploi. N.B. L’Inspecteur du Travail (Inspector laboris L.), espèce affectée par des maladies paralysantes et une réduction des effectifs, est en voie de disparition.

Concentration = rationalisation, synergie, gains de productivité. N.B. ne réduit jamais la concurrence. Ex. la concentration dans le domaine de la téléphonie portable (du pétrole, des services des eaux, de l’agroalimentaire, de la grande distribution, rayer la mention inutile) a profité au consommateur.

Concurrence = marché, selon l’occasion. Ex. Les forces du marché doivent être respectées entre les petits producteurs. Voir Marché.

Concurrence déloyale = concurrence. N.B. La notion et l’expression de concurrence déloyale tombent naturellement en désuétude, du moins pour les économies de pays riches, puisque la concurrence est par essence loyale et bénéfique. Elle devient une sorte d’état naturel, de grâce immanente, qui souffre avec une tolérance innée et une grande bonhomie les exceptions les plus capilloérectrices, comme les multiples ententes entre grands groupes.

Conglomérats = grands groupes.

Conventions collectives = accords par branches. Le mot collectif et ses dérivés sont bannis du vocabulaire de l’honnête homme moderne.

Corruption = fluidifiant de relations sociales. Voir Caisse noire.

D (Défense des salariés) à O (Oligopoles)

Défense des salariés = syndicats archaïques, obsolètes. Ex. Les syndicats archaïques appellent à défendre le pouvoir d’achat des privilégiés de la fonction publique.

Déficit des comptes publics = caisses vidées par les gouvernements passés ; 1 - en période préélectorale, charge insupportable pour les générations futures ; 2 - en période postélectorale, parlons d’autre chose : d’allégements d’impôts, par exemple.

Déficit du système de protection santé = trou de la Sécu. Tend à faire croire qu’elle finira par y basculer, et qu’il faut donc passer à un système d’assurances volontaires privées, dont les Américains les plus pauvres ne cessent de se féliciter.

Déréglementation = libéralisation. Ex. La libéralisation des transports aériens a amené une concentration dans le secteur (i.e. des faillites).

Déréglementer = libérer la croissance, desserrer les freins de la croissance, libérer les énergies.

Diminuer la protection juridique des salariés = libérer les énergies, simplifier les formalités pour les entreprises.

Entreprise qui licencie malgré des profits records = entreprise bien gérée améliorant sa compétitivité.

Entreprise réalisant des profits scandaleux = entreprise particulièrement performante. Cas particulier : entreprise réalisant des profits scandaleux par la seule valorisation de ses stocks = pétrolier.

Entreprises privées = forces vives de la nation.

Exploitation des pays pauvres = délocalisation.

Faciliter les licenciements = réduire les freins à l’embauche.

Fermeture d’usine = rationalisation de la production, hausse de productivité, recherche de synergies (d’effets d’échelle, de compétitivité), simple délocalisation.

Fonctionnaires (variante : fonctionnaires mal payés) = privilégiés (variante : privilégiés employés à vie).

Français = ménages. Ex. Les ménages constatent un tassement relatif de leur revenu en termes réels (et non plus les Français subissent une baisse de pouvoir d’achat).

Grand capital = tissu industriel.

Impérialisme économique = mondialisation.

Indemnisation du chômage = assistanat. Ex. L’assistanat creuse les déficits et est créateur d’oisiveté, comme le chômage du dimanche au XIXe siècle. Voir Aide aux plus démunis.

Licenciement collectif = compression de personnel, réduction d’effectifs, hausse de productivité.

Licenciement individuel = séparation à l’amiable (bientôt).

Licencier = se séparer d’un collaborateur.

Lutte contre l’inflation = politique monétaire. Ex. La politique monétaire de la BCE enchérit l’euro et plombe la croissance en Europe.

Marché = concurrence, selon l’occasion. Ex. La concurrence étrangère, souvent déloyale, étrangle certains grands groupes. Voir Concurrence.

Monopoles = grands groupes.

Monsieur le président de la République française = Nicolas Sarkozy (variante : Sarkozy, Sarko).

Oligopoles = grands groupes.

P (Paradis fiscal) à V (Vautours de la finance)

Paradis fiscal = offshore. Ex. Les grands groupes français ont tous des filiales financières offshore.

Passer quelques jours sur un yacht de milliardaire = travailler plus pour gagner plus. Oups, pardon.

Patronat = MEDEF.

Patrons = dirigeants, forces vives, entrepreneurs, chefs d’entreprise (au pire).

Patron voyou, vampire du capital = agent économique rationnel.

Pauvreté = précarité. Voir aussi ce mot. Sous-entend un état transitoire et rassure le locuteur.

Politique favorisant les nantis = réforme (nécessaire, inévitable).

Pot de vin = voir Corruption.

Précarité du travail = flexibilité. Le point de vue de l’observateur est passé du salarié à l’employeur, ce qui est un phénomène fondamental expliquant ces évolutions sémantiques.

Privatisation = ouverture du capital, libéralisation, restitution d’activités aux forces du marché. Elle n’est pas un cadeau somptueux aux grands capitalistes au détriment des citoyens consommateurs. Ex. La libéralisation des sociétés d’autoroutes a aidé les grands groupes à améliorer leur compétitivité.

Privatisation du secteur public de la santé = réforme hospitalière.

Profits = bénéfices : on ne profite plus d’une situation (actif, péjoratif), on en bénéficie (passif, positif).

Prolétariat = salariés.

Rachat d’actions par l’entreprise = investissement. Ex. Les grands groupes favorisent leurs actionnaires par l’investissement dans la croissance du bénéfice par action.

Riches, richards = libéraux, forces vives, épargnants, chefs d’entreprise (au pire).

Salariés = collaborateurs (microéconomie), classes moyennes (macroéconomie). Ex. 1. Nos collaborateurs travaillent plus pour gagner plus. 2. La consommation des classes moyennes est en berne.

Salaud de capitaliste = patron voyou. Ex. Un patron voyou (étranger) déménage en cachette les machines d’une usine.

Se crever la paillasse pour gratter trois ronds de plus = travailler plus pour gagner plus.

Solidarité = prélèvements (confiscatoires). Ex. Les prélèvements énormes de l’Etat en cotisations sociales étranglent les plus performantes de nos entreprises.

Soupe populaire = Restos du Cœur. Ex. Les clochards allaient à la soupe populaire, les salariés précaires modernes vont aux Restos du Cœur.

Subventionner les entreprises = libérer les énergies, réveiller les forces vives. Appartient au domaine des réformes (voir Politique favorisant les nantis).

Subventions publiques aux entreprises = allégement de charges sociales, économie politique.

Taper dans la caisse = avoir recours à un abus de biens sociaux. Ex. Les entrepreneurs ayant recours à des abus de biens sociaux (par erreur, sous la menace, par distraction ou pour se nourrir) n’encourront bientôt plus d’amende ni de peine de prison.

Usurier = organisme de prêt à la consommation. N.B. Le taux usuraire (20,88% au 1er janvier 2008) est celui que ne doivent pas atteindre ceux que pratiquent ces sociétés, actuellement entre 18 et 20% hors assurance et en petites lettres.

Vautours de la finance = investisseurs, fonds d’investissement. Ex. Un fonds d’investissement a mis un pied dans le capital de Charles Jourdan.

[1] la prise de conscience est une activité maintenant très tendance.


Banque = établissement financier. Ex. Un établissement financier a ramassé une gamelle en platine iridié en laissant un couillon de trader jouer aux petites marionnettes avec son ordinateur.

Boîte, taule = entreprise. Ex. Autrefois, les grosses boîtes exploitaient les travailleurs ; les grandes entreprises modernes coachent leurs salariés.

Petit chef = cadre moyen. Ex. Si les travailleurs ne pouvaient pas encadrer les petits chefs, les salariés opinent du chef devant les cadres moyens.

Suceur de sang de la classe ouvrière = administrateur. Ex. Le suceur de sang brechtien de la classe ouvrière portait chapeau rond, col de fourrure et cigare ; l’administrateur actuel porte bien ses cinquante ans, un sourire Email Diamant et un polo Lacoste rouge sang ou jaune canari.

Suppôt du grand capital = cadre supérieur, cadre dirigeant. A noter qu’il n’existe pas de petit cadre.

Travailleur = salarié. Ex. A l’époque de Zola, l’alcoolisme faisait des ravages chez les travailleurs ; à l’époque de Beigbeder, le chômage fait des ravages chez les salariés.

Aucun commentaire: