Émission de radio L'Autre Monde

Pour écouter, cliquez sur l'image! ..............................................
Suivez aussi L'Autre Monde sur YouTube et sur Twitter

mercredi 28 avril 2010

Il est crucial de mieux comprendre le climat et ce qui l'affectent réellement

.
Il est crucial de mieux comprendre le climat et ce qui l'affectent réellement


Car le travail ultime n’est pas de détruire l’hypothèse du réchauffement par action du CO2 (une hypothèse dont la marginalité devient de plus en plus évidente), mais de tenter de comprendre les processus fondamentaux du climat.

Il est crucial de mieux comprendre le climat et ce qui l'affectent réellement. Je crois qu'il y a trois choses à retenir principalement des nouveaux développements de recherche actuellement en cour:

1- Le plus grand gaz à effet de serre qui joue le rôle de 95% de ceux-ci, est la vapeur d'eau et la couverture nuageuse.

2- Hors, cette dernière semble est grandement et principalement due à l'action du rayonnement solaire qui éloigne les rayonnements cosmiques qui eux, lorsqu'ils entrent dans l'atmosphère terrestre, créé les nuages de par leur action. Ce phénomène est facilement reproductible et vérifiable en laboratoire et l'a déjà été fait à plusieurs reprises, d'ailleurs. C'est même une activité de science qui est souvent faites à l'école.

Ainsi, lorsque l'activité solaire est plus intense, on a moins de formation de nuage et donc plus de soleil, un double facteur pour un réchauffement climatique. Plus il fait chaud, plus il y a de la vie, plus les océans se dégazent de leur CO2, plus il a de la vie, de CO2 mais surtout, plus d'oxygène. Nous sommes à une période climatique où les niveau d'oxygène sont très bas. Le CO2 n'est pas un polluant, mais bien un bloc de construction de la vie.

Constatez-le par cette vidéo éloquente:

- Seeing is Believing



À l'inverse, lorsque l'activité solaire est plus faible, comme présentement et depuis quelques années, plus de rayons cosmiques atteignent la planète parce moins de rayons solaires déflecteurs sont présents et nous avons donc plus de nuages, ce qui entraine une perte d'ensoleillement, donc un double facteur pour le refroidissement.

3- Cela est encore exploratoire, mais très solide comme théorie, il semblerait que le positionnement du Système solaire aurait un rôle important sur les ères glacières aussi, dépendant qu'on soit à l'intérieur d'un des bras de la Voie lactée, ou entre ceux-ci. Les périodes où nous sommes cachés dans un des bras de la spirale de la Voie lactée correspondent parfaitement avec les ères glacières et lorsque nous sommes entre les bras et que nous sommes exposés à ce qui provient du centre de la Voie lactée, nous avons des périodes plus chaudes.

Vraiment fascinant, je vous dis.

Aucun commentaire: