Émission de radio L'Autre Monde

Pour écouter, cliquez sur l'image! ..............................................
Suivez aussi L'Autre Monde sur YouTube et sur Twitter

mardi 14 avril 2009

Thermite active trouvée par des scientifiques dans la poussière du World Trade Center

.

Les 7 du Québec



thermiteonwtccolumns_small

Voici une nouvelle cruciale que les grands médias ont complètement passé sous silence. Il s'agit d'un rapport scientifique (téléchargeable en PDF) ayant passé l'évaluation par des pairs qui a été publié dans la revue The Open Chemical Physics Journal de ce mois-ci. Des résidus de thermite active ont été trouvés par des scientifiques dans la poussière engendrée par la destruction du World Trade Center, lors du 11 septembre 2001. Le document intitulé “Active Thermitic Material Discovered in Dust from the 9/11 World Trade Center Catastrophe” est écrit par les chercheurs et scientifiques Niels H. Harrit, Jeffrey Farrer, Steven E. Jones, Kevin R. Ryan, Frank M. Legge, Daniel Farnsworth, Gregg Roberts, James R. Gourley et Bradley R. Larsen.

Ce document se termine avec cette phrase: "Basé sur ces observations, nous concluons que les couches rouges et grises superposées des résidus trouvés dans la poussière du WTC est du matériel thermitique actif et intact, incorporant de la nanotechnologie, et qui se trouve à être du matériel explosif ou pyrotechnique hautement énergétique."

(“Based on these observations, we conclude that the red layer of the red/gray chips we have discovered in the WTC dust is active, unreacted thermitic material, incorporating nanotechnology, and is a highly energetic pyrotechnic or explosive material.”)

04-1


En bref, le rapport vient de faire exploser la version officielle du gouvernement qui soutient "qu'aucune évidence" n'existe en regards à la présence de matériel explosif/pyrotechnique dans les débris des trois édifices (WTC 1,2 et 7) à s'être écroulés symétriquement, à la vitesse de la chute libre et dans le chemin de la plus haute résistance structurelle, pulvérisant quelques 90,000 tonnes de béton et d'acier structurel.

En fait, ce rapport vient appuyer ce que le groupe des 641 architectes et ingénieurs pour la vérité sur le 9/11 - dont je fais partie - affirment depuis longtemps: ce ne sont pas les avions qui sont la cause de l'effondrement des trois bâtiments du WTC, mais bien l'oeuvre de démolition contrôlée. Plus on examine leur structure et la façon dont ces écroulements se sont effectués, les évidences découvertes ainsi que la fraude comme l'omissions des colonnes principales des plans du WTC publiés dans les rapports officiels de la Commission sur le 9/11 et du NIST, plus il devient évident que toute la vérité n'a pas été révélée et qu'il y a eu plusieurs tentatives de la cacher. Il est incompréhensible que ces deux dernières "enquêtes officielles" ont d'ailleurs curieusement toujours refusé de contempler la possibilité d'utilisation d'explosifs et produits incendiaires pour expliquer de tels effondrement total et parfait des trois bâtiments, ou même de faire des tests pour déterminer si des traces étaient présentes dans les débris. Un autre groupe, composé de pompiers, nommé Fire Fighters For 9/11 Truth a de sérieuses questions à poser, idem pour l'autre groupe de pilotes d'avion qui, comme les deux groupes précédents, ont bien de la misère à réconcilier la réalité de leurs expériences et connaissances professionnelles avec la théorie de conspiration officielle du gouvernement.

La thermite trouvée par les chercheurs est plus puissante et s'allume à plus basse température que celle utilisée dans cette vidéo que je vous recommande de voir pour bien comprendre le pouvoir de la thermite. Lorsqu'elle entre en réaction chimique, la thermite génère tellement d'énergie qu'elle atteint rapidement des températures très élevées et lui permet de couper à travers l'acier comme un couteau chaud à travers du beurre. Remarquez la manière dont la massive colonne qui se trouve derrière le pompier dans la première photo en tête d'article a été coupé à 45°. Notez aussi l'acier fondu qui s'y trouve. C'est exactement à ce type de coupure qu'on peut s'attendre en utilisant de la thermite pour couper les colonnes de support. Ce n'est pas un feu qui aurait occasionné cela. La signature chimique, les produits dérivés de la réaction chimique et maintenant des restes de résidus actifs ont tous été retrouvés et identifiés à l'aide de différentes technologies de détection avancées (optical microscopy, scanning electron microscopy (SEM), X-ray energy dispersive spectroscopy (XEDS), differential scanning calorimetry (DSC)). Testés en laboratoire, les résidus de thermite s'allumaient en générant une forte énergie calorique et explosive à seulement 430°C, bien en dessous du point d'ignition de la thermite conventionnelle.

Des températures tellement élevées ont été atteintes que des "roches" d'acier, de béton et d'autres matériaux fondus - oui, du béton fondu comme de la lave!- ont été retrouvés dans les décombres des WTC et sont maintenant exposés. Voici quelques images:

gun_notice


tn_dsc_7415


tn_dsc_7411



Vous pouvez aussi voir cette vidéo à propos de cette autre "roche" qui a été surnommée la "météorite". (Source) Je vous invite aussi à écouter le bruit de cette puissante explosion ayant eu lieu avant qu'une des tours ne commence à s'écrouler.



Donc voilà, il est maintenant clairement établit hors de tout doute que des matériaux explosifs et incendiaires étaient présents dans les débris des World Trade Center, ce qui nous mène à envisager qu'ils furent utilisés pour entrainer l'effondrement des WTC lors du jour fatidique du 11 septembre 2001, jour qui marqua le point tournant de l'histoire et des évènements mondiaux depuis.


Ne manquez pas de visiter Les 7 du Québec


Note: Vous êtes invités à voir et lire les commentaires et à y laisser les vôtres sur Les 7 du Québec.

Aucun commentaire: