Émission de radio L'Autre Monde

Pour écouter, cliquez sur l'image! ..............................................
Suivez aussi L'Autre Monde sur YouTube et sur Twitter

samedi 24 janvier 2009

Sur Futur Quantique: Les portails organiques – L'«autre» race - 1ère partie

.
Sur Futur Quantique: Les portails organiques – L'«autre» race - 1ère partie

Je vous présente le premier de deux textes qui sont assez particuliers. Certains les classeront comme "ésotériques", d'autres les trouveront plutôt bizarres. Enfin, certains autres y trouveront matière à réfléchir et une certaine hypothèse explicative quant à l'absence totale d'empathie que plusieurs humains ont envers les autres. L'étude de la psychologie des leaders politiques est à même de révéler la psychopathie de plusieurs d'entres eux. Se pourrait-il qu'une grande quantité d'humains soient dépourvus de ce qu'on peut appeler "âme"?

Ce texte a été trouvé sur le site de Futur Quantique.



Les portails organiques – L’« autre » race - 1ère partie


Écrit par HS, JQ, TC, JH, BT

Les fidèles lecteurs de ce site seront au courant que les évènements de l’année dernière ont amené la question de la psychopathie à notre porte, dans ce coin de la ménagerie de troisième densité connue sous le nom de cassiopaea.com. Laura a longuement écrit à ce sujet dans la série Aventures cassiopéennes et il est également proposé des liens avec d'autres documents sur notre page psychopathie.

Mais même avec tout ce que nous avions appris et toutes nos expériences en la matière, nous n’étions pas au bout de nos surprises.

Alors que notre recherche sur les psychopathes se poursuivait, et surtout après avoir lu l’ouvrage de H. Cleckley The Mask of Sanity, nous sommes arrivés à la conclusion qu’il existe ce que nous avons nommé le psychopathe « ordinaire ». Il s’agit du psychopathe qui a réussi dans le sens où il ne se fait pas repérer. Il opère de façon invisible dans la société. Il nous ressemble et agit exactement comme « nous », vaquant aux occupations de la vie de tous les jours, et pourtant il lui « manque » quelque chose. Cleckley le décrit de la façon suivante :

L’observateur est confronté à un masque convaincant de bonne santé mentale. Toutes les caractéristiques extérieures de ce masque sont parfaites. Il ne peut être enlevé ou pénétré par l'effet de questions dirigées vers des niveaux de personnalité plus profonds.

L’examinateur n’arrive jamais à percer l’écran qui masque le chaos que l’on trouve parfois en cherchant au-delà de l'apparence extérieure d’un schizophrène paranoïaque.

Les processus mentaux conservent leur normalité lors des enquêtes psychiatriques et des tests techniques conçus pour mettre en évidence la preuve pas toujours claire d’un dérangement.

L’examen ne révèle pas seulement un masque ordinaire à deux dimensions mais aussi ce qui semble être l‘image structurelle solide et substantielle d’une personnalité saine et rationnelle.

Il peut alors être regardé, dans le plein sens du terme, comme un exemple de ce que Trélat voulait signifier par son éloquente expression de « folie lucide ».

De plus, cette structure de la personnalité fonctionne dans toutes les situations théoriques d’une manière apparemment identique à celle d’une personnalité dotée d’un fonctionnement normal et sain.

Les processus mentaux logiques peuvent être observés en train de fonctionner parfaitement quelle que soit la manière dont ils sont stimulés ou traités dans des conditions expérimentales.

En outre, l’observateur reconnait les expressions verbales et faciales, les tons de la voix, et tous les autres signes que nous avons coutume de considérer comme manifestant la conviction, l’émotion et la conduite d’une vie normale telle que nous la connaissons nous-mêmes et la supposons chez les autres.

Toutes les évaluations émotionnelles et les jugements de valeur sont sains et appropriés quand le psychopathe est testé lors d’examens oraux.

C’est seulement très lentement et à la suite d’un processus complexe d’estimation ou de jugement basé sur une multitude de petites impressions que nous finissons par être convaincus qu’en dépit de ces processus rationnels inaltérés, de ces manifestations émotionnelles normales et de leur déroulement cohérent dans toutes les situations, nous avons affaire ici, non pas à un homme complet, mais à ce qui pourrait être un automate subtilement agencé pouvant imiter à la perfection la personnalité humaine.

Cette appareillage psychique à la mécanique bien huilée reproduit de façon cohérente, non seulement des raisonnements humain convaincants, mais simule également de manière appropriée les émotions humaines classiques en réponse à la presque totalité des divers stimuli de la vie.

Cette réplique d’un homme complet et normal est tellement parfaite qu’aucune personne l’examinant en milieu clinique ne peut indiquer en termes scientifiques ou objectifs pourquoi ou en quoi cet homme n’est pas réel.

Et pourtant nous finissons par savoir ou par avoir la sensation de savoir que la notion de réalité, en tant qu’expérience pleine et saine de la vie, est ici absente.

Cleckey décrit une personne capable d’imiter la personnalité humaine, mais qui donne l’impression que quelque chose est manquant. Une telle personne possède une structure de personnalité qui « fonctionne d’une manière apparemment identique à celle d’une personnalité dotée d’un fonctionnement normal et sain » et pourtant, en fin de compte « nous avons affaire ici, non pas à un homme complet, mais à ce qui pourrait être un automate subtilement agencé pouvant imiter à la perfection la personnalité humaine » à tel point « qu’aucune personne l’examinant en milieu clinique ne peut indiquer en termes scientifiques ou objectifs pourquoi ou en quoi un tel être n’est pas réel. »Ceux d’entre vous qui ont vu le film The Man Who Wasn’t There réalisé par les frères Cohen et mettant en vedette Bob Thornton reconnaîtront cette description.

De plus, nous devons nous rappeler que Cleckley traite de cas cliniques, de psychopathes qui ont été démasqués et présentent un dysfonctionnement, sans quoi ils ne se seraient jamais retrouvés dans son bureau. Ces gens, même s’ils sont affectés d’imperfections mineures, peuvent pratiquement passer inaperçus parmi nous.

Mais il en existe d’autres, qui ont été nommés « Portails Organiques » (pour des raisons qui deviendront bientôt claires), et qui sont des psychopathes ayant réussi. Ce sont des gens dont les capacités d’imitation sont si développées et font tellement partie d’eux-mêmes, qu’ils ne peuvent être découverts qu’après des années d’observation. Peut-être n’enfreindront-ils jamais les lois et ne deviendront-ils jamais des criminels, car ce sont eux qui sont les plus susceptibles de faire ces lois. Peut-être ne voleront-ils jamais, car il est fort possible qu’ils contrôlent les banques. Cet article récent au sujet d'un discours du Dr. Robert Hare en fournit l’illustration.

En effet, la plupart des Portails Organiques ne sont pas particulièrement enclins à enfreindre les lois; en fait la majorité d’entre eux n’ont pas de réelles inclinations du tout si ce n’est à poursuivre les « influences A » (terme de Mouravieff) également connues en tant qu’expressions des normes sociales telles que l’argent, le sexe, le mariage, la célébrité ou n’importe lequel d’une multitude d'« idéaux » que nous sommes tous encouragés à poursuivre depuis notre plus jeune âge. Atteindre ces buts est considéré dans la société globale comme le point culminant de la recherche du bonheur ; pourtant il est évident, compte tenu de l’état du monde d’aujourd’hui, que le bonheur véritable reste plus illusoire et insaisissable que jamais… du moins pour ceux qui se doutent qu’il y a « quelque chose d'autre ».

Alors, d’où proviennent ces « buts de vie » qui nous desservent tant ? Est-il possible qu’ils soient en fait des idées et des buts que quelqu’un d’autre a fixés pour nous ? Est-il dans l'intérêt de quelqu’un d’autre que la plupart d’entre nous dépensent leur énergie et multiplient leurs efforts dans la poursuite stérile d’un bonheur chimérique ?

Eh bien, il ne s'agit pas d'un nouveau concept pour cassiopaea.com et les lecteurs assidus du site ne trouveront donc pas cette idée étrange, mais ce qui est en revanche nouveau et pour le moins très étrange, c'est l'idée selon laquelle il pourrait y avoir une « armée » de ces Portails Organiques dont la seule fonction serait de faire en sorte que cette recherche stérile du bonheur reste dirigée vers une voie de garage - une tactique standard pour cette planète - permettant d'assurer une production continue de « loosh » émanant de la frustration permanente de six milliards d'être humains. Il faut noter que nous ne parlons pas ici d'une forme quelconque de malveillance ni de méchanceté de la part des Portails Organiques, mais plutôt d'une façon de faire et d'agir qui reflète simplement leur nature, dont on peut considérer qu'elle est en grande partie « sans-âme ».

À mesure que notre recherche, nos idées et notre analyse de la situation progressaient, nous allions de révélation en révélation, et bientôt, le moyen par lequel cette grande stratégie avait pu être mise en œuvre devait nous apparaitre clairement :

Il semble qu'il y a sans doute environ trois milliards de portails organiques vivant sur notre planète, ce qui signifie qu'une personne sur deux pourrait bien être sans-âme.

Les races adamiques et pré-adamiques

Dans le troisième tome de son œuvre Gnosis, Mouravieff traite de ce qu'il appelle l'« humanité pré-adamique » et l'« humanité adamique ». Voici quelques extraits illustrant les idées de Mouravieff : [traduit de l'anglais]

Dans le premier tome de Gnosis, nous avons déjà fait référence plusieurs fois à la coexistence de deux races essentiellement différentes : l'une constituée d'Hommes, et l'autre d'Anthropoïdes. Nous devons souligner le fait que, d'un point de vue ésotérique, ce dernier terme n'a rien de péjoratif.

[...] Les Écritures Saintes contiennent plus d'une référence au sujet de la coexistence sur notre planète de ces deux humanités, qui sont maintenant de forme similaire mais d'essence différente. Nous pouvons même ajouter que c'est toute l'histoire dramatique de l'humanité, depuis la chute d'Adam jusqu'à nos jours, et sans en exclure les perspectives de l'ère nouvelle, qui est affectée par la coexistence de ces deux races humaines dont la séparation se produira lors du Jugement Dernier. (p. 107)

[...] L'ivraie humaine, les êtres de la race anthropoïde, sont les descendants de l'humanité pré-adamique. La principale différence entre l'homme pré-adamique contemporain et l'homme adamique – une différence qui n'est pas perçue par les sens - est que le premier ne possède pas les centres supérieurs développés qui existent chez le second et qui, bien que déconnectés de sa conscience ordinaire depuis la Chute, lui offrent cependant une possibilité réelle d'évolution ésotérique. Mis à part cela, les deux races sont similaires : elles possèdent les mêmes centres inférieurs, la même structure de la Personnalité et le même corps physique, bien que la plupart du temps cela soit plus prononcé chez l'homme pré-adamique que chez l'homme adamique; en ce qui concerne la beauté, il ne faut pas oublier que l'homme et la femme pré-adamiques ont été créés par Dieu lors du sixième jour, à Son image et à Sa ressemblance, et que les filles de cette race étaient d'une grande beauté. (p. 108-109)

En s'identifiant avec le « Moi » de sa Personnalité, Adam perdit conscience de son « Moi » véritable et chuta de l'éden qui était sa condition originelle pour se trouver dans la même condition que les hommes pré-adamiques [...] Les deux humanités, issues de deux processus créatifs différents, se sont ensuite entremêlées dans le cadre de la vie organique sur Terre [...] A partir de là, la coexistence de ces deux types d'humains et la compétition qui en fut le résultat, devinrent la norme [...] Nous pouvons constater qu'au cours des siècles, et même encore à notre époque, les hommes adamiques, dans leur condition postérieure à la chute, ont été et sont encore généralement dans une position inférieure à celle des hommes pré-adamiques. [...]

Pour le moment nous nous bornerons à répéter que l'homme adamique contemporain, ayant perdu le contact avec ses centres supérieurs et donc avec son « Moi » véritable, apparait pratiquement identique à sa contrepartie, l'homme pré-adamique. Cependant, contrairement à ce dernier, il possède toujours ses centres supérieurs, lui donnant la possibilité de suivre la voie de l'évolution ésotérique. Dans l’état actuel des choses, l'homme pré-adamique est privé de cette opportunité, mais elle lui sera accordée si l'humanité adamique se développe comme elle le devrait durant l'ère de l'Esprit Saint. (p. 129)

Mouravieff nous dit qu'il y avait à l'origine DEUX races qui ont évolué sur Terre, et que ces deux races, bien qu'étant presque identiques d'un point de vue physique, étaient en fait très différentes en ce qui concerne l'âme. Il semble que l'une possédait le potentiel de développer une âme souveraine et complète de son vivant, alors que l'autre ne présentait qu'une coque vide en comparaison, et était destinée à attendre le prochain « tour de roue » ou cycle cosmique. La race adamique est celle qui a subi la Chute, ce qui s'est traduit par la rupture de la connexion entre les centres supérieurs (donnant accès à une conscience et un savoir supérieurs) et les centres inférieurs (gouvernant l'existence physique), reléguant ainsi l'homme adamique au même niveau que l'homme pré-adamique (autant lâcher le loup dans la bergerie !)

De plus, la définition donnée par Mouravieff des deux races et de leurs différences apparentes rappelle étrangement la comparaison établie plus haut par Cleckley entre un psychopathe et un être humain possédant une âme. Se pourrait-il que ce petit quelque chose manquant chez le psychopathe ait un lien avec le potentiel de chacun à entrer en contact avec ses centres supérieurs ?

La description que fait Mouravieff de la « Chute » de la race adamique se rapproche de celle qui nous a été donnée par les Cassiopéens, dans laquelle nous apprenons qu'il s'agit en fait d'une interprétation symbolique de la « Chute » de notre unité de conscience :

28.08.99
Q: Eh bien, c'est un des problèmes que j'ai quand j'essaie de raconter l'histoire de l'humanité comme je la comprends ou comme j'essaie de me la figurer d'après la littérature; avant la Chute, l'humanité vivait dans un état de 4e densité. Est-ce correct ?
R: A moitié/en quelque sorte.
Q: S'il vous plait, soyez plus précis.
R: 4e densité dans un autre monde, tel que continuum temps/espace, etc.
Q: Bon. Donc ce monde a changé, parce qu'il fait partie du cycle ; divers choix ont été faits : la race humaine a poussé la porte pensant trouver de l'or, si je peux m'exprimer ainsi, et s'est retrouvée alignée sur les Lézards après que l'énergie féminine se soit associée au mauvais côté pour ainsi dire. C'est ce que vous avez dit. Cela a produit un certain nombre d'effets : rupture de l'ADN, brulage des dix premiers facteurs de l'ADN, séparation des hémisphères du cerveau ...
R: Seule raison est que quand on joue dans la boue on se salit.
[...]
Q: (T) Qu'est-ce que nous étions avant la Chute ?
R: 3e densité SDA.
Q: (T) Nous sommes SDS maintenant à cause de ce qui s'est passé alors?
R: Oui.
[...]
Q: (T) Nous étions alors SDA de 3e densité. Était-ce après cette bataille à laquelle il a été fait allusion? Autrement dit, étions-nous seuls à ce moment par rapport à ce qu'il y avait avant ?
R: Eu une bataille.
Q: (L) La bataille était en nous ?
R: Par votre intermédiaire.
Q: (T) La bataille a eu lieu par notre intermédiaire, quant à savoir si nous passerions cette porte... (L) La bataille a été menée par notre intermédiaire, nous avons littéralement été le champ de bataille. (T) Est-ce que l'objectif de la bataille était que nous passions cette porte ?
R: A peu près.
Q: (T) Bon. Nous étions SDA à ce moment. Vous avez dit auparavant que dans cette densité nous avions le choix d'être SDS ou SDA.
R: Oh Terry, La bataille n'arrête pas; c'est « quand » vous choisissez qui compte !
[...]
Q: (T) C'est sans doute pour cela que les Lézards et autres extraterrestres disent sans cesse que les gens ont consenti à être enlevés, etc. Nous étions SDA et maintenant nous sommes SDS.
R: Oui. « Quand » vous avez choisi l'or, vous avez dit « Salut ! » aux Lézards et tout ce que cela implique.
[...]
Q: (T) ...Et, en voulant l'or, nous sommes devenus SDS parce que l'or était SDS.
R: Oui.
Q: (T) Et en faisant cela nous nous sommes retrouvés alignés sur les créatures reptiliennes de la 4e densité... R: Oui.
Q: (T) Parce qu'ils sont de la 4e densité et qu'ils ont beaucoup plus d'aptitudes que nous en 3e densité...
R: Avant vous étiez alignés sur la 4e densité SDA.
Q: (T) Et nous étions SDA de 3e densité. Mais en essayant de prendre l'or nous nous sommes alignés sur les SDS de 4e densité.
R: Oui.
Q: (T) Et en faisant cela nous avons donné permission à la 4e densité SDS de faire de nous tout ce qu'ils veulent ?
R: A peu près.
Q: (T) Alors, quand ils disent que nous leur avons donné la permission de nous enlever, est-ce à cela qu'ils font allusion ?
R: A peu près.
Q: (J) Retournez à ce qu'ils ont dit avant : « le libre-arbitre n'aurait pas été restreint si vous n'aviez pas cédé ». (T) Nous, en tant qu'humains, avons utilisé notre libre arbitre pour passer de SDA à SDS. (L) Donc, à un certain point nous avons choisi le gâchis dans lequel nous nous débattons et c'est donc la légende super-ancienne de l'Ange Déchu, Lucifer. C'est-à-dire nous. Nous sommes tombés en passant à travers cette porte, pour ainsi dire, en essayant de prendre le pot d'or, et quand nous avons passé la porte, le serpent nous a mordus !
R: Mais c'est un syndrome à répétition.
Q: (L) C'est un syndrome à répétition pour la race humaine, ou bien un syndrome à répétition pour toute la Création ?
R: Cette dernière.

La race adamique avec son jeu complet d'ADN, ses connexions aux centres supérieurs bien établies et en état de marche, représente ce que les Cassiopéens décrivent ici comme des SDA de 3e Densité vivant « à moitié/en quelque sorte » dans un état de 4e densité aligné avec des SDA de 4e densité. Pas mal...

En choisissant de faire l'expérience d'une plus grande sensation physique, l'unité de conscience se fracture et « tombe » de l'état SDA, perd sa connexion avec les centres supérieurs, et se retrouve plus ou moins au même niveau que la race pré-adamique, ceux-là mêmes qui ne peuvent atteindre leurs centres supérieurs, parce que le câblage nécessaire n'est pas en place au niveau de leur ADN. Cependant, comme cette nouvelle existence en 3e densité SDS ne s'accorde pas à l'« habitat naturel » d'un corps disposant du potentiel permettant d’atteindre les centres supérieurs, la race déchue n'est pas à son avantage par rapport aux êtres pré-adamiques.

Après avoir observé les similitudes entre la description des deux races par Mouravieff et la description du psychopathe par Cleckley, Laura décida de poser quelques questions aux Cassiopéens.

Qu'est-ce qu'un Portail Organique ?

Extrait de la 2ème partie de l'article Ascension

Q: Dans le troisième tome de son oeuvre Gnosis, Mouravieff traite de ce qu'il nomme l'« humanité pré-adamique » et l'« humanité adamique ». Après avoir lu cela, j'ai réalisé que ce que je m'évertuais à comprendre sous l'angle de la psychopathie, ainsi que je l'ai exposé dans la série Aventures cassiopéennes, correspondait en fait exactement à ce que Mouravieff décrivait. Cependant, il faisait référence à la Bible pour l'expliquer et cela ne cadrait pas bien. Néanmoins, l'idée fondamentale demeure que ces types d'hommes pré-adamiques ne possèdent tout simplement pas d'âme, ni même la possibilité d'en développer une. C'est certainement choquant; pourtant, ce sujet a récemment fait l'objet de nombreuses discussions académiques, basées sur ce qui semble être des preuves cliniques montrant qu'en effet, il existe des êtres humains dont la nature est vraiment « mécanique » et qui n'ont pas du tout de « Moi intérieur » ou de « Moi supérieur ». Gurdjieff en a parlé, comme l'a fait Castañeda. Donc, j'ai demandé si les idées de Mouravieff au sujet des deux TYPES fondamentaux d'êtres humains, dans tout ce qu'elles impliquaient, étaient justes.
R: En effet, bien qu'encore une fois, il y ait un « vernis biblique. » [Les types pré-adamiques sont] des portails « organiques » entre deux niveaux de densité.

Cela, bien sûr, souleva la question de savoir si oui ou non, le fait d'essayer « d'aider » or de « sauver » de tels individus était une perte de temps.

R: Plutôt. La plupart d'entre eux sont des machines très efficaces. Ceux que vous avez identifiés comme étant des psychopathes sont des « ratés ». Les meilleurs d'entre eux ne peuvent être repérés qu'après une observation longue et attentive.

L'un des membres de longue date du groupe voulut alors savoir si l'un d'entre nous avait déjà rencontré l'un de ces « portails organiques » et si, dans l'affirmative, les Cassiopéens accepteraient d'en identifier un pour le bien de notre apprentissage.

R: Si vous considérez que la population est répartie de façon homogène, alors vous comprendrez que dans la vie d'une personne ayant une « âme », cette personne rencontrera autant de portails organiques que d'individus possédant une âme. MAIS, à partir du moment où quelqu'un s'engage dans le processus de « développement » et de consolidation de l'âme, le Système de Contrôle va chercher à insérer encore plus d'« unités » dans la vie de cette personne. Maintenant, pensez à tous les gens que vous avez rencontrés et plus particulièrement ceux avec lesquels vous êtes ou avez été intimes. Quelle moitié désigneriez vous comme étant des portails organiques ? Difficile à dire, hein ?
Q: (V) Est-ce qu'il s'agit du sens originel de la « contamination de la descendance » ?
R: Oui.

Cela donnait certainement une toute nouvelle signification aux expériences que j'ai décrites dans la série Aventures cassiopéennes. Il devenait également clair que le travail qui consiste à distinguer ces « portails organiques » des autres êtres humains possédant une âme était un élément CRUCIAL du prétendu processus d'« ascension ». Sans la compréhension fondamentale de la transformation et de la conservation des énergies, il n'est pas possible d'intégrer un centre magnétique. Ainsi, il apparaît que les expériences décrites dans la série Aventures cassiopéennes étaient nécessaires, non seulement pour raffiner davantage les énergies, mais également pour développer à un très haut niveau le processus de discernement. A ce moment là, le membre du groupe déclara qu'elle était certaine qu'un membre de sa famille était l'un de ces « portails organiques ». Les Cassiopéens ont sauté sur l'occasion pour répondre :

R: Maintenant, ne commencez pas à poser des étiquettes sans examen approfondi. Souvenez-vous que, très souvent, l'individu qui affiche une conduite contradictoire peut très bien avoir une âme et être en conflit avec lui-même.
Q: (L) Je dirais que l'idée principale qu'ils expriment, c'est qu'avec ceux qui sont vraiment doués, on ne peut vraiment rien dire, sauf après une longue observation. L'élément clé que nous avons découvert en étudiant les psychopathes était que leurs paroles ne correspondaient pas à leurs actes. Mais, et si c'était juste un symptôme de faiblesse ou de manque de volonté ? (A) Comment puis-je savoir si j'ai une âme ?
R: Éprouvez-vous de la souffrance pour autrui ?
Q: (V) Je pense qu'ils parlent d'empathie. Ces humains sans-âme ne se soucient tout simplement pas de ce qui peut arriver à une autre personne. Si une autre personne souffre ou est dans la misère, ils ne savent pas comment s'en préoccuper.
R: La seule douleur qu'ils ressentent est un état de « manque » de « nourriture » ou de confort, ou de ce qu'ils désirent.
Q: (A) Qu'est-ce que le fait de posséder une âme ou non a à voir avec la descendance ?
R: La génétique s'unit à l'âme si elle est présente.
Q: Est-ce les « portails organiques » vont en 5e densité quand ils meurent ?
R: Seulement temporairement en attendant la « deuxième mort ».
Q: (V) Quelle est l'« origine » de ces types d'humains que sont les portails organiques ? Dans le cadre du plan de la création, d'où venaient-ils ?
R: Ils faisaient partie à l'origine du pont entre la 2e densité et la 3e densité. Revoyez les transcriptions au sujet des cycles d'onde courte et des cycles d'onde longue.

La discussion s'est alors orientée vers des questions portant sur le sommeil. Ark, après avoir lu les transcriptions, avait remarqué que les Cassiopéens avaient dit que le sommeil était nécessaire pour les êtres humains car c'était une période de « repos et de recharge ». Ils avaient également dit que l'ÂME se repose lorsque le corps est en train de dormir. Donc, la question était de savoir quelle était la source d'énergie qui était utilisée pour recharger à la fois le corps et l'âme.

R: La question demande à être divisée en deux. Ce qui se passe avec un individu possédant une âme est différent de ce qui se produit pour une unité de type portail organique.

À ce moment là, nous nous sommes arrêtés et avons discuté de la possibilité que l'énergie vitale qui est incorporée dans les Portails Organiques corresponde à quelque chose de similaire à l’âme groupe dont on postule l'existence pour la faune et la flore. Cela expliquerait bien sûr la similitude frappante et inexplicable des psychopathes entre eux, qui est telle qu'ils ne diffèrent les uns des autres que dans le sens où des variétés d'arbres distinctes apparaissent différentes tout en faisant partie de la même catégorie générale d'arbres. Nous avons donc divisé la question en deux parties et demandé d'abord :

Q: [...] D'où provient l'énergie qui recharge les Portails Organiques.
R: Du réservoir que vous avez décrit.
Q: Est-ce que l'être humain possédant une âme se recharge à partir d'un réservoir similaire, sauf que, dans ce cas, peut-être s'agit-il du réservoir « humain » ?
R: Non – il se recharge à partir du prétendu centre sexuel qui est en fait un centre supérieur d'énergie créative. Pendant le sommeil, le centre émotionnel, n'étant plus bloqué par le centre intellectuel inférieur et le centre moteur, convertit l'énergie provenant du centre sexuel. C'est aussi la période où les centres supérieurs émotionnel et intellectuel peuvent se reposer du « drainage » résultant de l'interaction des centres inférieurs avec ces embarrassants portails organiques si appréciés des centres inférieurs. Rien que ce répit est suffisant pour faire une différence. Mais surtout, l'énergie du centre sexuel est aussi davantage disponible pour les autres centres supérieurs.
Q: Où est-ce que le prétendu « centre sexuel » va chercher son énergie ?
R: Le centre sexuel est en contact direct avec la 7e densité sous la forme de la pensée créative « féminine », « Vous, j'aimerai ». L'« expir » de « Dieu » lors de la détente de la compression. Pulsation. Ondes de gravité instables.
Q: Est-ce que les centres décrits par Mouravieff correspondent d'une quelconque façon au concept des « chakras » ?
R: De très près. Chez un individu de la variété organique, les prétendus chakras supérieurs sont « produits en pratique » en volant cette énergie aux êtres humains possédant une âme. C'est ce qui leur donne la capacité d'émuler les êtres humains ayant une âme. L'être humain possédant une âme perçoit en pratique un reflet de sa propre âme lorsqu'il attribue à ces êtres des « qualités d'âme ».
Q: Est-ce qu'il s'agit d'une correspondance qui débute avec le chakra racine qui serait alors associé au centre sexuel décrit par Mouravieff ?
R: Non. Le « centre sexuel » correspond au plexus solaire. Centre moteur inférieur – chakra racine. Émotionnel inférieur – chakra sexuel. Intellectuel inférieur – chakra de la gorge. Émotionnel supérieur – chakra du coeur. Intellectuel supérieur – chakra couronne.
Q: (V) Qu'en est-il du prétendu septième chakra, ou chakra du « troisième oeil » ?
R: Clairvoyance. L'union du centre du coeur avec le centre intellectuel supérieur. Cela « fermerait le circuit » dans la configuration de la « crosse du berger ».
Q: (V) Qu'en est-il des nombreuses théories au sujet de 12 chakras, etc..., qui sont enseignées actuellement par de nombreuses sources Nouvel Age ?
R: Il n'y a rien de tel. Il s'agit d'une conceptualisation corrompue basée sur la croyance fausse que l'activation du système physique endocrinien est la même chose que la création et l'intégration du centre magnétique. Les centres supérieurs ne sont « ancrés » qu'en étant magnétisés. Et cette condition plus ou moins « Externe » [non ancrée] des Centres Supérieurs a été perçue par certains individus, et par la suite ils ont été rajoutés aux points d'ancrage déjà perçus, en tant que potentiel. Cela a conduit à un « croisement de concepts » basé sur une supposition !
Q: Est-ce que la description des niveaux d'initiation et des niveaux de l'escalier présentée par Mouravieff est assez juste ?
R: Oui, mais avoir atteint différents niveaux dans d'autres vies présumées peut alléger l'intensité de certains niveaux dans une « autre » vie.

En résumé :

Dans la session extraite de la deuxième partie de l'article Ascension, les Cassiopéens ont confirmé l'existence des deux races et que, une fois le vernis biblique enlevé, la description de Mouravieff était juste. Ils nous ont permis d'approfondir notre compréhension en situant la race pré-adamique dans le cadre de la réalité hyperdimensionnelle et du système de contrôle de la Matrice. Examinons maintenant les quatre points qu'ils ont soulevés :

1. Les êtres de la race pré-adamique servent de portails entre niveaux de densité.

2. Ce sont des « machines très efficaces » et « Les meilleurs d'entre eux ne peuvent être repérés qu'après une observation longue et attentive. »

3. Ils volent l'énergie des êtres humains possédant une âme afin de les émuler.

4. Ils constituent la moitié de l'humanité.

La moitié de l'humanité. Voler l'énergie des êtres humains possédant une âme. Pensez-y.

Mais il y a un point très important à comprendre avant de poursuivre plus avant : des croisements entre les deux races se sont produits depuis des temps immémoriaux.

Le mélange des races

Il est extrêmement important de comprendre que des croisements entre les deux races se sont produits depuis des milliers d'années, si ce n'est des dizaines de milliers d'année. Il est impossible d'examiner les différentes races, la rouge, la blanche, la noire, la jaune, existant maintenant sur Terre et de décider laquelle d'entre elles est cette race « pré-adamique » dépourvue d'âme. Il n'y a pas de groupes, nations, tribus ni de peuples qui fassent partie de cette race des « sans-âme » en tant que groupe. L'ADN des deux races est complètement mélangé, et c'est cela, qui est le sens véritable de la contamination de la descendance. Seulement ceux qui possèdent le code génétique approprié peuvent au final héberger une âme et ainsi poursuivre le travail ésotérique, ce qui signifie qu'aucune couleur ou groupe ethnique n'est exclu, ni ne bénéficie d'un avantage particulier.

Allons encore un peu plus loin : l'ADN de ces deux races est tellement mélangé que l'on peut trouver l'une et l'autre au sein d'une même famille.

Nous souhaitons insister sur ce point afin que ceux qui ont l'esprit étroit ne nous accusent pas de racisme. Les deux races sont tellement entremêlées qu'il faut tenir compte du code génétique particulier de chaque personne sur la planète. Cela nous est suggéré par les Cassiopéens dans les commentaires suivants :

Q: (L) Je voudrais revenir à la question à laquelle vous n'avez pas répondu et savoir qui, exactement, a créé par génie génétique la race sémitique et pourquoi. Et aussi, pourquoi il y a tant d'adversité entre eux, les Celtes et les Aryens.
R: Ce n'est pas seulement entre les Juifs et les Celtes si vous le remarquez bien. Par ailleurs, c'est le profil individuel de l'aura qui compte et non les groupements ou les classifications. Mais, pour répondre à votre question, il y plein de raisons, dont l'origine est à la fois planétaire et extra-planétaire...
Q: (L) Donc, ils cherchaient à créer la « Race Suprême » germanique, à en faire l'« élevage » ?
R: Oui.
Q: (L) Et se débarrasser des Juifs avait-il un sens à cet égard ? Était-il possible de créer la race suprême germanique sans éliminer un autre groupe ?
R: Non.
Q: Pourquoi ?
R: A cause d'un profil de destinée préalablement encodé pour mission en 4e densité.
Q: (L) Qu'est-ce que cela signifie ?
R: Cela veut dire qu'un codage deviendra actif après l'ascension en 4e densité, ainsi, s'ils n'étaient pas éliminés, cela compromettrait les plans de domination et d'assimilation des Nephalims. Les juifs étaient préalablement encodés pour accomplir une mission après la conversion, sur une base individuelle, toutefois.

Vous remarquerez que les Cassiopéens nous orientent vers des individus et non des groupes. Ce ne sont pas les « groupements ou classifications » qui comptent, c'est le « profil individuel de l'aura ». Et cela correspond aux déclarations de Mouravieff à ce sujet comme le montre la remarque suivante :

[...] Mais le mélange des chromosomes était déjà un fait accompli, de sorte que la symétrie hormonale de la race adamique s'est naturellement dégradée à travers les générations jusqu'à se stabiliser au point où elle en est maintenant... Certains indices dans l'Évangile laissent à penser que les deux races humaines qui coexistent sur la Terre sont égales en nombre... (p. 130)

Nous le répétons : l'ADN de ces deux races est tellement mélangé que l'on peut trouver l'une et l'autre au sein d'une même famille. Il s'agit de votre frère, soeur, mère, père, fille et fils, et non de quelqu'un d'« autre » à l'autre bout du monde ou de l'autre côté de la rue, adorant un dieu différent ou possédant une couleur de peau différente. Il se peut que ce soit quelqu'un avec qui vous vivez tous les jours de votre vie, dont la seule raison d'être, dans ce cas, est de drainer l'énergie, de perturber et détourner l'évolution de tout être humain possédant une âme.

La façon de réactiver l'ADN nécessaire pour établir le contact avec les centres supérieurs ne se fait pas à travers des manipulations génétiques, ce qui reviendrait à voir les choses selon la perspective des influences « A ». Le chemin du retour passe par l'ancienne science spirituelle, le travail véritable des alchimistes, le travail entrepris par les membres de l'école Quantum Future School qui, en faisant chauffer le creuset, le néocortex, reconfigurent le cerveau de telle façon que l'ancienne connexion qui a été rompue avec les centres supérieurs puisse être rétablie. C'est l'intégration du « centre magnétique », l'établissement du l'irréductible « Moi » véritable. Voilà le sens de la « modification génétique », vue en tant qu'influence « B ». C'est toute la différence.Q: (A) Quelle est la partie de l'être humain qui s'étend en 4e densité ?


R: Celle sur laquelle agit la glande pituitaire.
Q: (L) Et qu'est-ce que c'est au juste?
R: Psychisme.
Q: (A) Y-a-t-il des séquences d'ADN particulières qui facilitent la transmission entre les densités ?
R: Ajout de brins.
Q: (L) Comment fait-on pour obtenir de nouveaux brins ?
R: Vous ne les obtenez pas, vous les recevez.
Q: (L) D'où les reçoit-on ?
R: Interaction avec l'onde qui s'approche, si la vibration est alignée.
Q: Comment sait-on lorsque cela se produit ?
R: Des changements psycho-physiologiques apparaissent. Q: [...] Il semble qu'un grand nombre d'individus, arrivés à notre époque depuis le futur et retournant ainsi dans le passé via le cycle des réincarnations afin de ne pas violer le libre-arbitre, auront soigneusement choisi des corps possédant un ADN particulier qu'ils activent petit à petit de façon à ce que leur Moi supérieur de 4e densité ou au-delà, puisse se manifester dans cette réalité. Est-il possible pour ces énergies de se manifester dans de tels corps, dès lors qu'ils ont été éveillés ou accordés en 3e densité ?
R: Les SDA tendent à opérer en suivant le flux naturel des choses. Les SDS cherchent à altérer les processus de la création pour parvenir à leurs fins. [c'est à dire, enlèvements et/ou « magie »]

Les PO et le monde

Qu'il existe une race de « sans-âme », qui compte maintenant près de trois milliards d'habitants sur notre planète, aide certainement à comprendre pourquoi la planète est dans son état actuel. Que cette race de « sans-âme » soient des portails utilisés par les SDS de 4e densité pour maintenir leur contrôle sur nous explique d'autant mieux l'étendue des manipulations.

Les membres de l'école Quantum Future School ont commencé à rechercher et à trier les informations disponibles afin de comprendre en profondeur la nature des portails organiques et leur place dans la grande dynamique de la vie. Au cours de ce processus, la discussion suivante a eu lieu. Ce texte est assez long, mais il permettra de vous faire une idée de la dynamique des échanges au sein de l'école.

J. écrit : Quand on parle des PO et du fait qu'ils constituent 50% de la population, je suppose que nous ne parlons pas des sujets étudiés par Cleckley dans The Mask of Sanity... Je veux dire par là qu'il semblerait que très peu d'entre nous aient rencontré un psychopathe tel que décrit dans le livre. Ou alors, sommes-nous en train de dire que les psychopathes représentent une catégorie plus extrême de PO ?

En fait, quelle relation, s'il en existe une, a-t-on entre les psychopathes et les PO ? Des idées ?

Réponse de L : Les psychopathes sont des PO qui ont des défauts dans leur logiciel.

Je pense qu'on pourrait dire que tous les psychopathes primaires sont des PO, mais que tous les PO ne sont pas des psychopathes dans le sens usuel du terme. Toutefois, je les avais qualifiés de psychopathes « ordinaires » avant que les Cassiopéens ne les appellent PO car, après avoir eu à faire à quelques uns d'entre eux appartenant à la forme la plus extrême, il est devenu que c'était un peu comme observer une caricature. Une caricature exagère certains traits caractéristiques qui, lorsque vous les voyez, vous font alors immédiatement penser à la personne réelle.

Le psychopathe, sous ses différentes formes, semble avoir une ou plusieurs des caractéristiques du PO qui se manifestent de façon déformée ou exagérée.

Les Cassiopéens ont souligné - et je sais que c'est vrai par expérience – que les PO, c'est à dire les psychopathes « ordinaires », ne peuvent être repérés qu'en les observant longuement et attentivement, et en ayant aussi de l'expérience. Ils sont tellement doués pour « faire semblant » qu'ils peuvent parfaitement imiter une « âme ».

Bien sûr, les Cassiopéens ont mentionné qu'ils font cela en volant l'énergie de l'âme. Je n'avais pas pensé à cette possibilité, et je les considérais plus ou moins comme des menteurs délibérés appartenant à une horrible espèce de déviants. B___ a mentionné qu'ils pouvaient être « sans-âme ». J'ai alors plus ou moins rejeté cette idée, préférant l'idée selon laquelle ils avaient en fait une âme mauvaise. Mais les Cassiopéens ont dit que non. B___ avait raison.

Ensuite, il y a les psychopathes secondaires, qui sont des individus possédant une âme (du moins, c'est ce que je pense) et qui ont choisi le « côté obscur. » Ils agissent pratiquement de la même manière que les psychopathes primaires, et d'habitude ce sont les pires.

Réponse de B : vous abordez à nouveau le sujet en bénéficiant cette fois des discussions passées et de votre remarque révélatrice sur la relation entre les « portails »(organiques) et les « portes ». Il semble tout à fait possible que les SDS de 4e densité se soient appropriés la fonction du PO pour l'utiliser comme tube alimentaire. Par là, je veux dire que la finalité ou la fonction originelle du PO n'avait peut-être rien à voir du tout avec le fait de se nourrir des membres de la « race adamique ».

D'après les commentaires des Cassiopéens, il apparaît que la fonction/finalité originelle était de fournir un pont partant d'une conscience de niveau 2d et s'étendant en direction d'une conscience correspondant à un environnement 3d. Est-ce que c'est juste ?

Réponse de J : J'étais justement en train d'y penser et cette idée m'est venue à l'esprit, mais la question est de savoir comment. Voilà ce que les Cassiopéens ont dit:

Q: (V) Quelle est l'« origine » de ces types d'humains que sont les portails organiques ? Dans le cadre du plan de la création, d'où venaient-ils ?
R: Ils faisaient partie à l'origine du pont entre la 2e densité et la 3e densité. Revoyez les transcriptions au sujet des cycles d'onde courte et des cycles d'onde longue.

Et cela, à propos des cycles d'onde courte/longue...

« [...] étant d'une nature de premier et de deuxième niveaux, la flore et la faune feraient ordinairement l'expérience d'un cycle de longue durée ou d'onde longue sur le plan physique, par opposition à un cycle physique et éthérique d'onde courte comme ils le font maintenant, à cause de leurs interactions avec l'espèce humaine dans son cycle éthérique/physique d'onde courte. »

Les Cassiopéens ont également dit que les PO font le plein d'énergie vitale à partir d'un « réservoir », comme s'ils faisaient partie d'une âme-groupe, à la manière de ce que l'on imagine pour les arbres.

Mais la question est la suivante: Quelle est la nature de ce pont entre la 2e et la 3e densité, cette fonction pour laquelle ils ont été prévus ? ...Et de quelle façon a-t-elle été usurpée ? Est-ce que c'est parce qu'ils sont en fait des âmes de 2e densité ou des parties d'une âme-groupe 2D qui occupent des corps 3D ?

Va falloir élucider tout cela...

Réponse de B : Là encore, nous voyons que les portails organiques ne sont ni « bons » ni « mauvais », termes qui les qualifieraient si l'on ne connaissait pas leur nature. Nous pouvons voir d'après ce qui a été dit plus haut que leur fonction originelle était de servir en tant que véhicules pour des êtres de deuxième densité ayant récemment évolué et qui, par définition, ne possèdent pas encore eux-mêmes d'âmes intégrées. Cependant le mot clé dans le passage ci-dessus est « originellement » – ils faisaient partie originellement du pont entre la 2e et la 3e densité. Cela suggère que leur fonction a été corrompue ou usurpée et que depuis, ils ont été détournés vers un autre usage... Quelques mots me viennent à l'esprit : drainage d'énergie, distraction, confusion, manipulation (d'êtres humains possédant une âme)...

Comme Laura l'a indiqué, d'autres questions doivent être posées, mais ce qui est typique des sujets « chauds », c'est qu'il y a toujours une multitude d'autres sujets « chauds » qui viennent réclamer le temps et les ressources disponibles durant une session. Il se peut très bien qu'il y ait une différence avec un aspect de la création que nous pourrions qualifier d'expression archétypale. Cela peut aussi être ce que l'on désigne par « âme-groupe. » (J'ai eu des rêves lucides intenses qui pointent dans cette direction). Cela peut encore être quelque chose de complètement différent de ce qu'on appelle unité d'« âme » ou – dans notre cas - unité d'« âme fragmentée ».

S'il y a quelque différence entre les deux, peut-être que des expressions archétypales fragmentées de la création ont le potentiel de « développer » des aspects ou des expressions de la création que nous associons ou identifions à la notion d'âme. Le PO pourrait être un véhicule dans le cadre de ce processus. Au cours d’une des sessions, Jan et Terry ont appris qu’un de leurs chats était sur le point vivre une incarnation sous une forme humaine la prochaine fois que l'occasion se présenterait. A ce moment là, ni eux ni nous n'avions entendu parlé du concept des OP, donc il était naturel de supposer que ce cycle d'expérience en tant qu'être humain comprenait tous les attributs d'une âme. Mais peut-être est-ce simplement une étape intermédiaire dans laquelle cette expression de la création a l'opportunité de « développer » les attributs d'une âme au cours d'un grand nombre de vies.

C'est facile de spéculer, toutefois ne pas considérer les possibilités qui existent en dehors des limites de la « boîte fermée » qu'est notre réalité, ne peut apporter l'ouverture nécessaire pour aborder certains concepts. Donc tout n'est que spéculation, mais avec l'intention de multiplier les possibilités et non de les limiter.

Un autre membre a ajouté ceci : Gardant en mémoire la mise en garde de B... Et en continuant dans la même veine : je viens juste de relire le matériel contenu dans la deuxième partie d'Ascension au sujet de la session avec les Cassiopéens portant sur les PO. L'impression que cela me laisse est que les PO représentent le moyen pour des êtres en 2D de se manifester en 3D comme étape naturelle de leur croissance, le prochain stade à atteindre. Ce serait le premier pas. Mais comme ils sont des portails, ils peuvent aussi être utilisés par les êtres de la 4D. Et ce, d'autant plus qu'ils ne disposent d'aucune connaissance avec laquelle ils pourraient se protéger.

Voici un extrait de cette session :

Q: Est-ce que les centres décrits par Mouravieff correspondent d'une quelconque façon au concept des « chakras » ?
R: De très près. Chez un individu de la variété organique, les prétendus chakras supérieurs sont « produits en pratique » en volant cette énergie aux êtres humains possédant une âme. C'est ce qui leur donne la capacité d'émuler les êtres humains ayant une âme. L'être humain possédant une âme perçoit en pratique un reflet de sa propre âme lorsqu'il attribue à ces êtres des « qualités d'âme ».

Il me vint à l'esprit que c'était peut-être la façon dont un PO entre en contact avec l'énergie de l'âme, lui permettant ainsi de se développer. Cette capacité de renvoyer l'image de l'âme est peut-être similaire au processus décrit par Gurdjieff lorsqu'il parle d'individus se disant à eux-mêmes « JE SUIS ». Ils ne le sont pas encore, mais en le disant, ils peuvent commencer à faire « comme si ». Les individus possédant une âme qui tentent d'entrer en contact avec cette partie supérieure d'eux-même « prétendent » qu'ils « SUIS » déjà – veuillez excuser la faute de grammaire. Ils peuvent faire cela parce qu'ils savent que ce niveau supérieur existe. Ils possèdent cette connaissance. Le PO qui n'a aucun indice pratique à propos de l'existence de l'âme, apprend à son sujet en « volant cette énergie aux êtres qui en possèdent une. »

Cela ferait de ce processus de « vol d'énergie » une étape naturelle du plan de développement tout en créant dans le même temps la « porte » qui peut être utilisée par les SDS de 4e densité pour se nourrir de cette énergie de l'âme.

Un autre membre développa davantage cette idée :

Je pense que nous sommes peut-être un peu trop souvent enclins à considérer les commentaires des Cassiopéens de manière énigmatique. Il est clair que certains d'entre eux doivent être décortiqués et examinés avec le plus grand soin pour pouvoir établir des relations et révéler leur sens caché, mais il apparaît aussi clairement que dans d'autres cas les Cassiopéens sont tout à fait directs dans leurs remarques. C'est le cas, je pense, avec l'idée des « PO comme ponts entre la 2D et la 3D ». Cette interprétation a de plus l'avantage de nous montrer le rôle des PO au sein du plan général de la création comme étant quelque chose de naturel, et non pas quelque aberration ou manifestation du « mal ».

La majorité des habitants de la 2D possèdent une âme-groupe qui impose à leur schéma naturel de comportement des caractéristiques spécifiques variant d'espèce à espèce et qui correspond à ce que l'on désigne généralement par « comportement instinctif ». Cela est dû au fait qu'ils sont littéralement comme des enfants issus d'un même parent, c'est à dire des fragments d'une âme totémique.

Oui, il existe bel et bien un esprit totémique de Tigre, un esprit totémique de Crocodile, un esprit totémique de Singe, un esprit totémique de Lion – Sekmet et toute la bande – résidant tous dans la sphère archétypale et englobant toutes les caractéristiques particulières de la race des tigres, des singes, etc. Par un procédé de duplication fractale, ils projettent une copie identique à échelle réduite de leur âme qui va alors animer le corps des spécimens de leur espèce en 2D, et ces mêmes fragments d'âme, avec toutes les expériences accumulées lors de leur séjour dans le monde physique, retournent, après leur mort physique, auprès de l'âme totémique pour y « ajouter » un petit quelque chose supplémentaire. C'est la raison pour laquelle les « comportements acquis » sont transmis à la génération suivante sous la forme de l'« instinct » au sein du règne animal.

Les animaux les plus développés finissent par arriver au point où ils ont dépassé les limites de ce processus, en vertu d'un développement plus individualisé qui fait que l'âme ne se conforme plus tout à fait à l'emplacement fractal dont elle était originaire, empêchant le processus de « reconnexion » de se produire avec la « cellule parente » et obligeant ainsi l'âme à se différencier et à se procurer une construction génétique différente pour la prochaine incarnation.

C'est très voisin de ce que Laura expliquait lorsqu'elle parlait des récepteurs moléculaires de la membrane cellulaire (Esprits Totem dans ce cas) comme étant HAUTEMENT SPÉCIFIQUES à certains ligands (fragments d'âme) au point où toute variation moléculaire empêche le processus de liaison chimique de se produire. Souvenons-nous que les Cassiopéens ont dit que « l'âme s'unit à la construction génétique lorsqu'elle est présente », signifiant par là que ces âmes davantage individualisées doivent alors faire un saut qualitatif pour s'associer à la construction génétique de degré supérieur.

Ici, je m'aventurerais bien à dire que la majorité des âmes qui ont grandi au-delà des limites permises par l'âme-groupe vont alors s'incarner en tant que portails organiques 3D pour débuter le difficile processus de formation d'une âme humaine que H___ mentionnait, en procédant essentiellement par imitation durant les premiers stades du développement. Ce serait la progression logique vu qu'ils arrivent apparemment dans le monde de la 3D sans avoir d'âme pleinement développée (Gurdjieff a peut-être été le premier à nous faire prendre conscience de cela). Il apparaît également évident que les leçons qui rendent possible le développement d'une âme supérieure ne sont pas vraiment compatibles avec les conditions d'un monde 2D; c'est à dire des leçons qui concernent le partage, l'empathie, la compassion, la communication des sentiments, etc., qui ne sont crédibles, à défaut d'autre chose, que dans un environnement 3D.

A ce stade, les individus nouvellement incarnés se trouvent dans une sorte d'étape transitoire, ayant dépassé la dynamique de l'âme-groupe, mais sans être tout à fait arrivés au stade où une âme humaine permanente est développée. C'est pourquoi, le terme cassiopéen de « pont » est en effet particulièrement approprié et concis (bravo pour les Cassiopéens et leur merveilleuse économie de mots, chose qui me fait terriblement défaut dans ce message plutôt long).

Et c'est là que Laura a terminé la discussion en rapprochant ce lien établi avec « l'âme totémique » de la « vision » de Schwaller de Lubicz :

Espérons, comme vous le soulignez, qu'avec la pleine compréhension des fondations sur lesquelles reposent le monde matériel 3D – SDS, les gens arrêteront d'essayer de le RÉPARER et arrêteront de le considérer comme « mauvais » dans le sens où le mal serait intentionnel.

Le chat n'est pas mauvais parce qu'il torture et mange la souris. Cela reflète simplement la nature du chat et la nature de la souris.

Bien sûr, les SDS de la 4D sont encore autre chose... Ils s'approprient, corrompent et utilisent. Ainsi nous sommes témoins de la manifestation de la personnalité « crypto-géographique » telle que décrite par Rodney Collins, et que j'expose dans la série Aventures cassiopéenes.

Nous remarquons également que ce retour à l'idée d'une âme-groupe « totémique » est ce qui est mis en avant par Schwaller de Lubicz et représente l'essence même, semble-t-il, de l'idée des « neuf Neter » ou « neuf principes », et même « LES Neuf », qui sont canalisés par un grand nombre de gens...

C'est tout à fait approprié pour ceux qui sont des PO. C'EST leur réalité !

Dans un autre message, Laura a développé davantage les ramifications issues de l'idée d'une âme-groupe totémique en commentant un autre message :

R: D'accord, un PO n'est pas « conscient » de son état, tout comme mon chien ou le chat de quelqu'un d'autre. Cela, comme vous le dites, est leur nature, et on ne peut pas les blâmer pour ça. Mais tout comme des chiens ou des chats, nous devrions les traiter avec compassion, dignité et respect. Pas seulement pour leur profit, mais surtout pour le nôtre.

L: Vis-à-vis de ceux qui pourraient représenter cette nature – toutou ou minou – oui. Mais qu'en est-il de ceux qui représentent la nature du boa constricteur... ou du crotale... ou de la veuve noire... ou même du moustique ??? Toutes ces idées peuvent s'appliquer, et nous devons certainement les examiner.

Pensez une seconde à un être qui incorporerait une bonne part de la nature du crocodile, mais qui disposerait également du cerveau finement réglé d'un être humain... d'autant plus dangereux qu'il y aurait encore des « connexions psychiques » avec le « neter » ou « principe » de crocodile.

Nous avons un sérieux problème ici. Et comme d'habitude, toute la subtilité se trouve dans les détails.

R: Cela ne veut pas dire que nous devrions nous sentir désolés pour eux. Ils ne sont simplement qu'une autre partie de la « création », une forme qui est peut-être moins développée qu'une personne possédant une âme. Et puisque toute la création est exactement comme elle devrait être, ils ont sûrement le droit d'être ici. Mais ils ne sont PAS comme nous.

L: Oui. Et si nous traînons avec des crocodiles en chair et en os, nous nous ferons dévorer. Ils ont le droit d'exister, et nous, nous avons le droit de rester à distance et de nous défendre d'une manière appropriée s'ils nous attaquent. Et nous avons aussi le droit d'APPRENDRE à leur sujet, chose qui a été sérieusement dissimulée pendant très longtemps.

R: Apparemment, nous ne pouvons pas les considérer uniquement comme des « animaux » car ils se trouvent à un échelon plus élevé que ce stade (bien sûr, nous ne somme tous « que des animaux »). Nous devrons évidemment poursuivre notre interaction avec eux, peu importe ce qu'ils sont, à moins bien sûr que nous ne devenions tous des ermites.

L: Voir ci-dessus. Évidemment, il est possible d'interagir avec CERTAINS d'entre eux. Mais interagir avec d'autres peut être fatal.

R: Nous devrons parvenir (à la fois individuellement et collectivement) à une décision concernant les individus qui sont des PO, au sujet de la manière dont il convient de les traiter, de les considérer et d'interagir avec eux.

L: Je pense que si nous essayons de comprendre les principes des « Neter » et essayons d'apprendre à reconnaître précisément à quelle « variété » nous sommes confrontés, notre tâche pourrait être grandement facilitée.

R: Je ne suis pas un partisan de l'idée qu'il faille agir contre eux. Je pense que nous devons simplement agir en accord avec notre voie et notre destinée. Cela signifierait pour moi que chacun devrait avancer sur sa voie avec une conscience encore plus aiguë des dangers de ce monde. Et on dirait bien que le monde est devenu beaucoup plus effrayant ces derniers temps !

L: C'est sûr. Je pense que nous commençons tout juste à nous rendre compte de l'ampleur de la question des PO et à quel point cela nous a tous affectés au cours des âges. Si le fait que « la connaissance protège » est vrai, alors peut-être qu'il s'agit là d'un des exemples les plus significatifs que l'on ait rencontrés jusqu'à présent.

C'est peut-être aussi la chose la plus importante qu'il nous sera donné de maîtriser, concernant notre capacité à voir l'invisible.

Nous avons certainement du pain sur la planche.

Cette discussion a amené et développé des idées intéressantes :

1. La fonction d'un PO en tant que pont.

2. Leur relation avec les réservoirs d'âmes de la flore et de la faune.

3. L'idée qu'il n'y a rien ici à « réparer ». Le portail organique remplit une fonction dans l'univers. Il a sa place.

Mais la discussion laissait de côté une fonction très importante du portail organique qui est mentionnée plus haut : leur détournement par les SDS de la 4D comme moyens de drainer l'énergie de ceux qui ont choisi d'oeuvrer pour s'échapper de la Matrice. Ce sujet est justement abordé par un message de M*** qui vaut la peine d'être lu en intégralité. Voici l'un de ses arguments :

Ce sont des portails ou véhicules génériques de forme humaine, libres d'être utilisés par des forces variées, raison pour laquelle ils constituent d'excellentes marionnettes pour la Matrice. Les circonstances font qu'ils sont maintenant utilisés par les SDS de la 4D pour contrôler les SDS de la 3D et les candidats SDA pour la 4D en imposant des profils de comportement qui suivent les normes établies, et en étant proches de nous physiquement afin de saper notre énergie et nous empêcher d'atteindre, via le développement de nos centres magnétiques, la « vitesse d'échappement » nécessaire pour s'extirper du carcan mis en place par le Système de Contrôle de la Matrice. Ainsi nous constatons que la fonction « naturelle » des PO, l'imitation de l'énergie de l'âme, le procédé par lequel ils avaient la possibilité de progresser et d'évoluer, adopte un caractère bien spécifique au sein du courant de développement SDS qui consiste à collecter l'énergie de l'âme des individus qui en sont pourvus, dans le but de la transmettre ensuite le long de la chaîne alimentaire jusqu'aux SDS de la 4D. Le principal rôle des PO est désormais d'empêcher le chercheur véritable d'avancer sur la Voie.

Cela est clair lorsque l'on examine les éléments suivants :

1. Les PO collectent l'énergie de l'âme des individus qui en sont pourvus.

2. Cette énergie est transmise aux SDS de la 4D.

3. Les PO et les individus possédant une âme se retrouvent mélangés au sein des mêmes familles.

4. Lorsqu'un individu possédant une âme s'engage à faire le « Travail », il ou elle a besoin d'apprendre à conserver l'énergie de l'âme car sans cela, le travail ne peut s'accomplir.

5. Lorsque que quelqu'un s'engage à faire le « Travail », il subit des attaques.

6. Ces « attaques » viennent de ceux qui sont les plus proches de lui : sa famille et ses amis.

7. « MAIS, à partir du moment où quelqu'un s'engage dans le processus de « développement » et de consolidation de l'âme, le Système de Contrôle va chercher à insérer encore plus d'«unités» dans la vie de cette personne. »

Donc, sous beaucoup d'aspects, le travail réel qui consiste à apprendre à discerner les influences « A » des influences « B » implique qu'il faille apprendre à discerner la nature véritable de nos relations afin de préserver notre énergie des PO se trouvant autour de nous, de façon à pouvoir disposer de cette énergie pour le développement et la consolidation de l'âme. Mouravieff le dit clairement lorsqu'il fait les commentaires suivants au sujet de la possibilité de comprendre le « film » de notre vie :

En théorie, le film dans lequel un homme naît et passe sa vie peut se poursuivre jusqu'à la fin du monde, à la condition qu'il soit heureux, satisfait de lui-même, s'attribuant tous les mérites, et blâmant les autres pour ses erreurs ou ses revers de fortune. A proprement parler, ce genre d'existence ne peut pas vraiment être considérée comme humaine; il serait plus juste de la décrire comme anthropoïde. Ce terme se justifie dans le sens où l'homme extérieur, immergé qu'il est dans l'auto-satisfaction, représente l'achèvement suprême de millions d'années d'évolution de l'espèce à partir de ses ancêtres animaux; pourtant, du point de vue de l'évolution ésotérique, il ne représente qu'une possibilité qui ne s'est pas encore réalisée.

Si nous envisageons le problème de l'évolution ésotérique du point de vue du film et des différents rôles que l'homme peut y jouer, il est clair que ce genre d'évolution est impossible tant que le film tourne en boucle. Les gens qui jouent dans un tel film sont ceux que nous avons appelés les anthropoïdes, les marionnettes, les morts qui selon les propres mots de Jesus, « croient qu'ils sont vivants. » L'évolution ésotérique commence lorsque l'homme, par ses efforts conscients, prouve qu'il est capable de briser le cercle et de le transformer en une spirale ascendante. (tome 1, p. 234-235 [traduit de l'anglais])

Mais pour accomplir cela, ces rôles secondaires remplis par les marionnettes, les portails organiques, doivent être éliminés du film.

Comme nous venons de le dire, l'homme, la plupart du temps, ne vient à penser à l'idée d'évolution qu'après avoir compliqué le film auquel il appartient. Mais l'évolution véritable ne peut se produire que sur la base du film originel, une fois que tous les éléments artificiellement rajoutés ont été éliminés. Cette dernière est conditionnée à un retour à la pureté des centres, plus particulièrement du centre émotionnel qui, du moins au début, est le seul réceptacle des influences « B » ainsi que le siège du centre magnétique. C'est pourquoi le coeur doit être pur, et s'il ne l'est pas déjà, il doit être purifié. C'est la condition sine qua non du succès. (tome 1, p. 238, [traduit de l'anglais])

Parmi ces « éléments artificiellement rajoutés » qui doivent être éliminés, se trouvent les Portails Organiques. Nous en reparlerons plus tard.

2ième partie

Traduction française: Sylvain G.

Aucun commentaire: