Émission de radio L'Autre Monde

Pour écouter, cliquez sur l'image! ..............................................
Suivez aussi L'Autre Monde sur YouTube et sur Twitter

mardi 14 juillet 2009

Sur les 7 du Québec: General Motors: lorsque la réalité dépasse la fiction

.

Les 7 du Québec


Ce texte a été publié sur Les 7 du Québec le 14 juillet 2009


General Motors: lorsque la réalité dépasse la fiction


1357767646_90c6472c9c



General Motors… Que dire? Quelle compagnie incroyable. Une compagnie qui aurait pu être à l’avant-garde des véhicules du futur mais qui a choisi d’anéantir sa propre voiture électrique. Une compagnie qui s’est entêté à produire des véhicules se détériorant rapidement, peu économiques en énergie et qui a eu besoin de combien de subventions et de réductions d’impôts pour protéger des emplois. À deux reprises, le gouvernement du Canada et des États-Unis ont pigé plus de 50 milliards de notre argent pour le donner à cette fabuleuse entreprise en terme de “sauvetage”.

Sauvetage mon oeil, on nous mène en bateau. GM s’est placé sous le chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, on va fermer quantité d’usine de montage et éliminer plusieurs modèles. Des milliers d’emplois seront perdus, il faut restructurer. On va prendre l’argent public et remonter GM pour ensuite la repasser à prix rabais aux requins de la finance. On appelle cela de la privatisation des profits et de la socialisation des pertes. En d’autres termes, on appelle cela se faire passer un sapin. On ne vous apprend rien, on en parlait déjà il y a quelques mois.

Mais il y a des moments dans la vie où on reste bouche bée devant le cynisme et l’effronterie qu’on peut rencontrer. Voici l’un de ces moments.

Jetez un coup d’oeil à ce commercial de General Motors, payé avec l’argent des payeurs de taxes. Si on ne rit pas de nous, je me demande c’est quoi. GM avance qu’aucune compagnie ne veut passer au travers de ce qu’elle vit présentement. Sentimentalisme. Mais on nous assure que ce n’est pas la fin de la voiture américaine dont nous sommes témoins, mais plutôt de la renaissance de la voiture américaine. À grands coups d’images du rêve américain (rêve parce que comme disait l’humoriste américain George Carlin, il faut être endormi pour y croire), on essaie de nous convaincre que cette fois, c’est la bonne. GM va se réinventer. Oui, mesdames et messieurs, rien de moins. Ce n’est pas une faillite, nous dit-on, c’est se mettre à l’ouvrage, parce que le seul chapitre sur lequel GM se concentre, c’est le premier chapitre. Oubliez le chapitre 11. Réinvention. C’est slogan. On frappe fort, direct dans votre cerveau de consommateur.




N’est-ce pas là un autre exemple de novlangue, mais corporatif cette fois: on fait faillite, mais on doit penser renaissance. L’ignorance est la force, nous rapporte le ministère de la vérité. Pendant ce temps, ils se poussent avec votre argent tout en vous vendant leur nouvelle image et leurs voitures de la renaissance. On réinvente la roue et hop, on demande le respect de la compagnie, comme si de rien n’était.

Au moins, certains se sont donné la peine de répliquer à une telle campagne de propagande publicitaire:





Oui, des fois la réalité dépasse la fiction…

François Marginean

Image Flickr: Steve Brandon

Ne manquez pas de visiter Les 7 du Québec


Note: Vous êtes invités à voir et lire les commentaires et à y laisser les vôtres sur Les 7 du Québec.



Aucun commentaire: