Émission de radio L'Autre Monde

Pour écouter, cliquez sur l'image! ..............................................
Suivez aussi L'Autre Monde sur YouTube et sur Twitter

dimanche 9 mai 2010

Israël est derrière les attentats du 11 septembre

.


Israël est derrière les attentats du 11 septembre


(Source : The Truth will set you Free)

Poseidon écrit:

Les interviews du Dr. Alan Sabrosky, ces dernières semaines, m’ont aidé et inspiré à réaliser une vidéo de deux heures sur les attentats du 11 septembre. Les nouveaux arrivants auront ainsi accès aux dernières informations, et les spécialistes trouveront des éléments intéressants.

La vidéo se compose de 13 parties sur YouTube, et la playlist est disponible ici. Mais vous trouverez aussi le fichier de deux heures (269MB) disponible au téléchargement sur Megaupload.

Les preuves impliquant Israël dans cette vidéo sont accompagnées par le Dr. Alan Sabrosky en audio, lors d’interviews par Kevin Barrett, Mark Glenn / Phil Tourney, Daryl Bradford Smith / Ognir, et de discussions dans l’émission de Mike Piper. Le Dr. Sabrosky, PhD, un ancien directeur d’études du Strategic Studies Institute au U.S. Army War College, a récemment affirmé, "... il est à 100 pour cent certain que le 11 septembre était une opération du Mossad. Point final."

L’audio contient aussi Ben Freedman exposant la trahison sioniste et le bellicisme depuis la seconde Guerre Mondiale, et l’expert en démolition Danny Jowenko à propos de la démolition contrôlée du WTC7. Ces deux heures de vidéo ne peuvent inclure qu’une petite partie des montagnes de preuves réfutant la théorie du complot officielle absurde selon laquelle "les musulmans sont derrière le 11 septembre", et également une petite partie des faits prouvant la culpabilité d’Israël dans le complot.

La partie 13 contient quelques exemples supplémentaires des absurdités de la théorie du complot officielle du 11 septembre, ajoutées après la réalisation du fichier de deux heures.

Pour plus d’informations, et pour retrouver les articles de presse et sites internet sur lesquels la vidéo se base, allez à :

http://www.takeourworldback.com/itwasntmuslims.htm

http://www.takeourworldback.com/911realitydeniers.htm

Dr. Sabrosky fut l’invité d’une émission de Kevin Barrett le 30 mars 2010, disponible à :

http://noliesradio.org/archives/14342

L’émission The Ugly Truth de Mark Glenn et Phil Tourney, du 15 mars 2010, avec la présence du Dr. Sabrosky, discutant d’un de ses articles, "La Face Obscure du Nationalisme Juif", est disponible à :

http://theuglytruth.podbean.com/2010/03/14/the-ugly-truth-podcast-march-15-2010/

L’audio du TFC / TiU du 29 mars 2010, avec la présence du Dr. Sabrosky invité de Daryl Bradford Smith et Ognir est disponible à :

http://theinfounderground.com/forum/viewtopic.php ?f=35&t=10515

http://www.iamthewitness.com/

Les archives de l’émission de Mike Piper (l’extrait est celui du 19 mars 2010), et d’autres invités de RBN, sont disponibles gratuitement pendant 24h à :

http://republicbroadcasting.org/ ?p=960

Jsf



See the film here:
Voir le film ici: Youtube Playlist (all 13 parts non-stop)


Download link:
Lien de téléchargement: megaupload.com/?d=JY72OGDU


Evidence implicating Israel on video is accompanied by Dr. Alan Sabrosky on audio, from interviews by Kevin Barrett, Mark Glenn / Phil Tourney, Daryl Bradford Smith / Ognir, and discussion on the Mike Piper show. The audio also features Ben Freedman exposing Zionist treachery and warmongering dating back to WWI, and demolition expert Danny Jowenko on the WTC7 controlled demolition. Two hours of video in this 13-part series can only include a tiny fraction of the mountains of evidence refuting the official "the Muslims did 9/11" nonsense conspiracy theory, and some of the conspiracy facts proving Israel's guilt.

Les preuves de l'implication d'Israel en vidéo sont accompagnées d'enregistrement d'audio de Sabrosky, à partir d'entrevues de Kevin Barrett, Mark Glenn / Phil Tourney, Daryl Bradford Smith / Ognir, et des discussion à l'émission de Michael Collins Piper. La trame audio présente aussi le discours de Ben Freedman dénonçant les tromperies et des fauteurs de guerres sionistes remontant à la première guerre mondiale, ainsi qu'un expert danois en démolition, Danny Jowenko, concernant la démolition de la tour 7. Les deux heures de vidéo de cette série en 13 parties peut inclure seulement une infime partie de la montagne de preuves réfutant le non-sens officiel disant que "c'est les musulmans", et quelques faits de conspirations prouvant la culpabilité d'Israël.


For further information, and to find the news reports and webpages upon which this video is based, go to:

Pour plus d'infos, et pour lire les rapports de nouvelles et les sites web sur lesquels se bese cette vidéo, allez voir:

takeourworldback.com/itwasntmuslims.htm
takeourworldback.com/itwasntmuslims_fr.htm

takeourworldback.com/911realitydeniers.htm
takeourworldback.com/fr/911realitydeniers_fr.htm


Dr. Sabrosky was featured on the Kevin Barrett show of March 30, 2010, available at:

Dr Sabrosky a été invité à l'émission de Kevin Barrett du 30 mars 2010, disponible ici:

noliesradio.org/archives/14342

The Ugly Truth Mark Glenn / Phil Tourney broadcast of March 15, 2010, discussing with Dr. Sabrosky his article "The Dark Face of Jewish Nationalism", is available at:

L'émission de The Ugly Truth de Mark Glenn et Phil Tourney du 15 mars 2010, à propos de l'article de Sabrosky "Le Visage Sombre du Nationalisme Juif", est disponible au:

theuglytruth.podbean.com/2010/03/14/the-ugly-truth-podcast-march-15-2010/


The TFC / TiU March 29, 2010 audio of Dr. Sabrosky as guest of Daryl Bradford Smith and Ognir is available at:

L'enregistrment audio de The French Connection et The Info Underground du 29 mars 2010 où SAbrosky est reçu par DAryl Bradford Smith et Ognir est disponible au:

theinfounderground.com/forum/viewtopic.php?f=35&t=10515

iamthewitness.com/

Archives of the Mike Piper show (the excerpt is from March 19, 2010), and of other RBN hosts, are available on a free 24-hour trial option at:

Les archives de l'émission de Michael Collins Piper (extrait du 19 mars 2010) et des autres invités de RBN sont disponibles pour une période d'essai de 24 heures:

republicbroadcasting.org/?p=960



---


See the film "Proof Israel did 911" here:

Voir le film "Preuves qu'Israël a fait le 11 septembre" ici:

Youtube Playlist
(all 13 parts non-stop)



























L'armée américaine sait qu'Israel est responsable du 11 septembre

Les fameux "Israéliens dansants" du 11 septembre

Le 11 septembre expliqué aux négateurs de réalité

C'étaient pas les musulmans!


L'extrait le plus pertinent tiré des nombreuses entrevues du Dr Alan Sabrosky:



RETRANSCRIPTION:

La retranscription originale (anglaise) est ici, mais cet extrait ne commence pas au début.
http://theinfounderground.com/forum/viewtopic.php?f=4&t=10233&start=30#p38783

Phil Tourney (Survivant du USS Liberty): Mark, je ne pense pas que tu aies lu au début de l'émission les références du docteur. Je souhaiterais que tu le fasses, parce que ça signifie beaucoup, et cela signifie beaucoup pour moi de les entendre.

MG: Absolument, et je vais le faire dès maintenant car je suis sur le point d'entamer la lecture de cet excellent article.

Alan Sabrosky (Ph.D, Université du Michigan) est un Américain qui a oeuvré pendant dix ans dans le corps des Marines et qui est un ancien diplômé de l'US Army War College.

Maintenant, non seulement cela - Dr. Sabrosky me corrigera si je me trompe ici - non seulement vous êtes diplômé de l'US Army War College, mais vous étiez le directeur des études pendant un certain temps - est-ce exact?

AS: C'est exact. Pendant cinq ans et demi.

MG: Cinq ans et demi comme directeur d'études à l'US Army War College. Vous savez, de tous les titres que j'aimerais avoir à la suite de mon nom, Dr Sabrosky, celui de directeur des études au US Army War College serait certainement l'un d'entre eux.

AS: Merci beaucoup, j'apprécie.

MG: Très bien, Mesdames et Messieurs, même si j'ai l'air de la mère d'un écolier ici en lisant cet article pour vous, néanmoins, je vais le faire. Non pas comme un geste d'insulte à votre intelligence - parce que je sais que vous êtes tous bien lettrés - mais j'ai été tellement impressionné par cet article qu'il soit dûment conservé ici dans le contexte de cette conversation, et c'est la raison pour laquelle je vais le lire.



En date du 12 mars 2010, par le Dr Alan Sabrosky


La face obscure du nationalisme juif

"Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a dit un jour à une réunion du Likoud qu’ "Israël n’est pas comme les autres pays." Fait curieux de sa part, cette fois il disait la vérité, et ça n’est nulle part plus évident que dans l’exemple du nationalisme juif - peu importe qu'on lui colle ou non l'étiquette de sioniste. Le nationalisme dans la plupart des pays et des cultures peut avoir des aspects positifs et négatifs, unifiant un peuple et, quelquefois, le retournant contre son voisin. L’extrémisme peut émerger, et il l’a souvent fait au moins en partie, dans presque tous les mouvements nationalistes/indépendantistes dont je dont je puis me souvenir (par exemple, le mouvement nationaliste français avait La Terreur, le Kenya avait les Mau-Mau, etc.)

Mais tandis que l’extrémisme au sein des autres mouvements nationalistes est une aberration, l’extrémisme dans le nationalisme juif est la norme, montant les juifs sionistes (laïques ou pratiquants) contre les Goyim (le reste du monde), qui sont potentiellement ou bien des prédateurs ou bien des proies certaines, sinon les deux successivement. D'aucune façon cela ne signifie que tous les Juifs ou tous les Israéliens ressentent et agissent ainsi. Mais cela signifie néanmoins qu’Israël est aujourd’hui ce qu’il ne peut éviter d’être, et ce qu’il serait sous n’importe quel gouvernement élu (un point que je vais développer dans un autre article).

Les différences entre le nationalisme juif (le sionisme) et celui d’autres pays et cultures, sont selon moi quadruples :

1. Le sionisme est une véritable bouillie de sorcière [où se mélangent] xénophobie, racisme, ultra-nationalisme, militarisme, ce qui le place en dehors d’un simple "contexte nationaliste" - par exemple, quand j’étais en Irlande (dans les deux parties), je n’ai vu aucune indication selon quoi Armée républicaine irlandaise provisoire ou qui que ce soit qui ait exercé des pressions pour une Irlande unie songe à envoyer les protestants dans des camps ou à l’extérieur du pays, malgré qu’il puisse bien y en avoir une poignée qui pense ainsi – et dépasse de loin les misères infligées par les nazis ;

2. Le sionisme sape la loyauté civique de ses adhérents vivant dans d'autres pays comme aucun autre mouvement nationaliste (incluant même des mouvements ultra-nationalistes comme le nazisme) ne l’a jamais fait - par exemple, une grande majorité de Juifs américains, y compris ceux qui n’ont pas de double citoyenneté affichée, épousent une forme de la bigamie politique appelée "double loyauté" (à Israël et aux États-Unis) qui est tout aussi malhonnête que la bigamie matrimoniale - tentent de cacher la préséance qu'ils accordent à Israël par rapport aux États-Unis (il y a beaucoup de petits Rahm Emanuel là-bas qui ont servi dans l’armée israélienne mais PAS dans les forces armées américaines), et n’a absolument aucun parallèle en ce qui a trait à une identité nationale ou culturelle épousée par quelque autre groupe ethnique ou racial définissable aux États-Unis - même le Bund nazi aux États-Unis a disparu une fois que l’Allemagne et les États-Unis sont entrés en guerre, avec la quasi-totalité de ses membres se portant volontaires dans les forces armées américaines ;

3. L’« ennemi » des mouvements nationalistes normaux est la puissance occupante et peut-être ses alliés, et une fois l’indépendance atteinte, des relations normales avec la puissance occupante sont véritablement la norme, mais pour le sionisme presque tout le monde extérieur est un ennemi réel ou potentiel, ne différant qu’en terme de proximité géographique et de position sur sa très longue liste d’ennemis (qui est maintenant la liste des cibles des États-Unis) ; et

4. Presque tous les mouvements nationalistes (y compris les variantes irrédentistes et sécessionnistes) cherchent à créer un État indépendant à partir d’une population en place ou pour réunir un peuple séparé (comme les Allemands des Sudètes dans les années 1930) - il est très rare qu’il comprenne le déplacement massif d’une autre population indigène, qui est beaucoup plus commun dans les mouvements colonialistes qui ont réussi comme c'est le cas aux États-Unis - et peut-être qu'une raison expliquant le fait que la plupart des Américains ne se sentiraient pas concernés par ce que les Israéliens font subir aux Palestiniens, et ce même s’ils étaient au courant, est que cela ne diffère guère de ce que les Européens ont fait aux Amérindiens ici même en Amérique du Nord sur une plus longue période de temps et avec une technologie très rudimentaire.

Les implications de ceci pour les perspectives de paix au Moyen-Orient, et pour d’autres pays sous l’emprise (ou pas) de leurs lobbies juifs domestiques, donnent le frisson. Le fait que le livre du Deutéronome prenne vie dans un État doté d’un arsenal nucléaire serait suffisant pour donner à réfléchir à quiconque n’est pas soumis par l’argent ou la corruption – soumission qui de nos jours caractérise tout à fait le gouvernement des États-Unis, étant donné la propension d’Israël à lancer de la boue au visage de l’administration Obama et compte tenu du penchant manifeste de ce dernier à accepter cela avec le sourire, au point où l’on en vient à se dire que Bibi Netanyahou a son propre "Oncle Tom" en poste à Washington.

Feu le général Moshe Dayan, qui - sionistes ou pas - fait partie de mon propre Panthéon honorifique des héros militaires, aurait apparemment fait remarquer que la sécurité d’Israël dépendait du fait qu’elle soit perçue par autrui comme un chien enragé. Il avait peut-être raison. Mais il a négligé de remarquer que la réponse préférée par tous les autres est de tuer ce chien enragé avant qu’il puisse décider de devenir fou furieux et de mordre. Il s’agit d’une option à considérer."



MG: C'est ce qu'écrit Alan Sabrosky PhD, ancien directeur des études à l'US Army War College.

Dr. Sabrosky, je ne peux penser à aucun autre article que j'aie lu, de mémoire récente, qui résume essentiellement le problème auquel nous avons affaire en ce moment de manière plus précise et aussi succincte que cet essai que vous avez écrit. Vous avez, pour toutes fins pratiques, enfoncé le clou de cette affaire. Je suppose que la raison pour laquelle je suis tellement enthousiasmé par cet article, Dr Sabrosky, est que l'une des choses que j'ai noté au sujet de ce problème auquel nous faisons face - en termes de sionisme, de la puissance du lobby juif, et tout le reste - c'est que tout est enveloppé dans un brouillard de confusion ou de mystère, et cela, je crois, de façon délibérée. Je pense que c’est l'un des principaux éléments expliquant le fait que ce puissant intérêt étranger soit en mesure d'obtenir ce qu'il veut. Je veux dire, regardons les choses en face: il s'en est tiré avec l'attaque d'un navire américain durant près de deux heures et tuant 34 hommes - c'était un acte de guerre, et ils s'en sont tirés. Non seulement ils s'en sont tirés, ils ont même été récompensés par trois milliards de dollars par année minimum. Quand on regarde les deux guerres dans lesquelles les États-Unis se retrouvent, et sur le seuil d'au moins deux autres, et tout cela au profit d'un certain pays étranger assis sur la rive orientale de la mer Méditerranée - ils ont eu un franc succès à mettre tout cela en place et je pense que l'une des principales composantes de cela est le fait que très peu de gens comprennent réellement la nature du problème - et je pense que votre article révèle essentiellement le problème, qui est que lorsque vous avez des gens qui essaient de dire qu'ils sont fidèles aux États-Unis et, en même temps, fidèles à un gouvernement étranger, c'est un mensonge.

AS: Ça l'est, et c'est plus que cela, Mark. Ce que nous devons proclamer bien haut, c'est que non seulement ils ont attaqué le USS Liberty, ils ont fait le 11 septembre. Ils l'ont fait.

J'ai eu de longues conversations au cours des deux dernières semaines avec des contacts à l'Army War College, au Siège du corps de la Marine, et j'ai dit très clairement dans les deux cas qu'il est à 100% certain que le 11 septembre était une opération du Mossad [services secrets israéliens]. Point final.

Vous savez, Phil, je ne dénigre pas ce qui est arrivé au USS Liberty, pas le moins du monde - vous comprenez cela - mais pour la plupart des Américains ce qui est arrivé au USS Liberty, ou au Vietnam, c'est de l'histoire ancienne. Maintenant, c'est de l'histoire ancienne. Vous savez, ils peuvent être préoccupés à ce sujet, mais ils ne vont pas se mettre en colère à ce sujet.

Le 11 septembre a directement causé plus de 60 000 Américains morts et blessés, Dieu sait combien de centaines de milliers de personnes dans d'autres pays nous avons tués ou blessés ou rendus sans-abri, et c'est une plaie actuelle. Ce n'est pas votre blessure du USS Liberty, ce n'est pas ma blessure du Vietnam. Nous en avons tous les deux, chacun de nous s'en préoccupe. Mais c'est une plaie ouverte. Et ce que les Américains ont besoin de comprendre, c'est que c'est eux qui l'ont fait. Ils l'ont fait. Et s'ils comprennent cela, Israël va disparaître. Israël va tout simplement disparaître de cette Terre.

J'ai envoyé un film à l'un de mes collègues et cela montrait essentiellement des Américains endeuillés alors que leurs morts sont rapatriés. Et je l'ai montré l'un d'eux - c'est une femme - le coeur complètement arraché par la douleur en train de pleurer son soldat mort. Et j'ai dit, vous le savez, si jamais les Américains savent qu'Israël a fait cela, ils vont les rayer de la surface de la Terre, et ils ne vont pas s'en faire pour eux comme lorsqu'on tue un rat - pardonnez mon langage - de ce que cela va coûter. Ils n'auront pas de pitié. Ils vont le faire. Et ils le devraient. Et ils le devraient.

PT: Alan, votre article et votre cœur et votre témoignage et ce que vous croyez en est déchirant pour moi. C'est comme nos pères fondateurs, et leurs ombres, qui parlent et qui disent: "Nous devons résoudre ce problème, nous devons le faire à notre manière, et nous devons le faire maintenant, ou nous seront terrassés."

AS: Exactement. Absolument, Phil. Je suis entièrement d'accord.

TP: Votre article doit être expédié à la Bibliothèque du Congrès immédiatement.

AS: Eh bien, je peux vous dire qu'il est lu par certaines personnes au siège du corps des Marines et à l'Army War College. Je leur ai envoyé la semaine dernière et j'ai eu de longues discussions avec les gens là-haut, et il y a certaines personnes très, très mécontentes.

MG: Que disent-ils, si vous pouvez parler de cela, Dr Sabrosky?

AS: L'étonnement. La première chose, Mark, est l'étonnement. Ils ne savaient pas. Ils ne savaient vraiment pas. Et ce ne sont pas des gens stupides. Ils ne savaient vraiment pas.

Et la réaction suivante est la rage. Une véritable rage. Et les sionistes jouent ceci comme un pari "tout ou rien", parce que s'ils perdent celui-ci, si le peuple américain réalise ce qui s'est passé, ils sont finis.

Et je vais vous dire franchement - je ne pense pas que l'un de vous ait une ascendance juive. J'en ai. Vous savez, j'ai un grand-parent qui est juif. Comme nous en parlions moi et Phil Weiss de Mondoweiss - c'est un juif qui publie beaucoup d'articles critiques sur Israël - et j'ai dit que pour le Rabbinat orthodoxe je ne suis pas un Juif. Mais pour les nazis, je suis passé par là. Et si cela explose, je vais tomber avec le reste d'entre eux. Et je le sais. Je le sais tout simplement. Mais si tel est le prix pour refaire l'Amérique à neuf...

Quand j'ai prêté serment il y a 51 ans au sein du corps de la Marine des États-Unis, personne ne nous a promis la vie. Personne ne l'a fait. Ils nous ont promis le devoir, la fidélité et le service - et peut-être la mort. Et c'est comme ça qu'ils nous parlait en 1959. Je ne pense pas qu'ils leur parlent encore ainsi. Mais en 1959 ils le faisaient, et si ma mort était une condition nécessaire pour sauver l'Amérique - alors, qu'importe, j'aurais pu mourir au Vietnam. C'est mon service, mon pays, mon corps [de la Marine]. Et, Phil, c'est comme vous dans la Navy: nous avons signé pour cela et nous aimons notre service. Et aucun de nous ne veut mourir. Certes, je ne le veux pas. Je ne pense pas que l'un de vous ne le veuille. Mais si c'est le prix, alors c'est le prix que j'aurai à payer. Je le pense vraiment.

PT: Quand vous parlez des Marines, j'ai le plus grand respect et je connais votre devoir envers votre pays. Lorsque la torpille a frappé notre bateau et que je suis entré dans la partie inondée, devinez qui j'ai tiré de là: un soldat de la Marine des États-Unis, du nom de Bryce Lockwood. Et il était accroché à un autre marin et lui sauva la vie, et il a reçu une étoile d'argent. Dieu le bénisse pour cela.

Et je comprends de tout mon cœur ce qu'il y a dans le vôtre, car je l'ai dans mon cœur. Je n'ai pas appris en devenant un marin en tant que tel, mais je l'ai appris par la grâce de Dieu pour sauver notre navire, je l'ai appris par des savants comme vous, je l'ai appris par des bons amis comme Mark Glenn et mes compagnons de bord - et je l'ai appris à travers les actions d'Israël. Et quand vous m'avez frappé très, très fort il y a tout juste une seconde lorsque vous avez parlé du 11 septembre. Vous êtes très prêt à dire que, oui, ils l'ont fait, le 11 septembre. Oui, ils ont fait. Et, vous savez, mon cœur s'est brisé. Et j'ai vu cet avion - le dernier - entrer dans la tour. Et de voir cela ... Je veux dire, je sais que c'est dans votre cœur, et dans celui de Mark, et tout les autres, de voir vos compatriotes américains massacrés et assassinés comme ils l'ont fait au USS Liberty. Alan, c'est quelque chose qui, si nous ne parlons pas, si nous n'avertissons pas les gens à ce sujet - je crois que Dieu veut que nous le fassions - et si nous ne le faisons pas: honte à nous.

AS: Je suis amplement d'accord à ce sujet, et je vais vous le dire - j'ai un rêve, comme Martin Luther King Jr. a dit un jour, et mon rêve est que les 5e et 6e flottes des États-Unis attaquent Israël et le rasent. Et c'est la fin de ce rêve.

MG: Juste pour le rappel, Dr Sabrosky, c'était il y a trois ans - et je me souviens distinctement que j'étais à une émission de radio au cours des préparatifs pour la réunion des gars du Liberty qui allait avoir lieu à [Washington] DC - et j'ai fait une prédiction en ondes que je pensais de tout mon cœur à l'époque et je le crois toujours de tout mon coeur, qu'un jour, d'une manière ou d'une autre - je ne sais pas exactement comment cela va se passer - je m'en doute - qu'un jour et d’une façon ou d'une autre, peut-être beaucoup plus tôt qu'aucun de nous s'y attend, les États-Unis vont se trouver en guerre avec Israël. Et je veux dire une vraie guerre de tirs.

Maintenant, techniquement parlant, nous sommes en guerre avec elle parce qu'elle est en guerre avec nous. Elle cherche à nous détruire. Nous ne l'avons tout simplement pas réalisé pour le moment.

Ma prédiction personnelle est que, probablement, - encore une fois, plus tôt qu'aucun d'entre nous pourrait s'y attendre ou ne souhaite l'envisager - Israël va commettre un autre 11 septembre. Elle va faire un nouveau USS Liberty. De toute évidence, certaines personnes assez puissantes dans certains lieux très visibles, comme le président du Joint Chiefs of Staff, Mike Mullen, pense que c'est une possibilité, étant donné qu'il a coupé court à un voyage qu'il avait fait en l'Europe il y a quelques années pour s'empresser d'aller en Israël pour rencontrer son homologue et l'avertir en termes non équivoques combien il était important qu'il n'y ait pas un second USS Liberty.

Ainsi, concernant ce que vous deux venez de parler, que nous avons besoin d'en parler, je vais proposer une autre théorie ici pour en discuter. Nous aurions déjà eu ce second 11 septembre, ou ce second USS Liberty - cela aurait déjà été un fait accompli si ce n'était du fait qu'un nombre croissant de personnes ont parlé de ce problème depuis le 11 septembre.

Je pense qu'Israël a regardé tout cela et s'est dit: "Nous devons laisser les choses se refroidir un peu pour le moment - si nous essayons une nouvelle tentative dès maintenant, alors nous sommes cuits: nous allons faire éclater notre couverture."

AS: Ce n'est pas seulement une question de souffler notre couverture. Si jamais les Américains comprennent vraiment cela - ils sont de l'histoire ancienne. Ce sera une guerre sanglante et brutale - et ils disparaîtront. Je veux dire, ça ne sera même pas un match serré. Et ils le savent. Ce qu'ils comprennent, je crois, aussi, c'est que leur influence est sur les nominations politiques. Leur effet de levier n'est pas dans les services en uniforme [militaire].

Si vous consultez l'Army Times, le Navy Times, ou n'importe lequel des journaux de n'importe quel service, vous avez une vision très différente de celle que l'on voit lorsqu'on regarde le Congrès et la Maison Blanche. Et l'armée n'a pas été achetée. L'armée est fidèle mais elle n'a pas été achetée. Et si jamais elle comprend cela - qu'elle le comprend vraiment, vraiment profondément - et c'est ce que j'ai constaté lorsque j'ai remis certaines de ces informations à l'Army War College et au siège du Corps des Marines - et j'ai mentionné à l'un de mes contacts au siège du Corps des Marines, j'ai dit: "Tu sais, ils ont fait le 11 septembre ...," et il a répondu: "Vous n'y pensez pas. " J'ai dit: "Absolument".

Et si jamais ils comprennent cela, ces gens là sont de l'histoire ancienne.

MG: Eh bien, maintenant laissez-moi vous demander quelque chose, docteur, et évidemment je comprends que nous avons besoin de protéger les noms des innocents ici...

AS: Il n'y a pas innocents! [Rires]

PT: Je suis d'accord.

MG: Je voudrais en savoir un peu plus à ce sujet. Je veux dire, ces conversations que vous avez avec vos collègues qui sont encore en service en uniforme. Quelle est leur réaction lorsque vous leur dites de telles choses?

AS: La première est l'incrédulité, et ce que je leur montre immédiatement après, c'est une entrevue avec un expert en démolition danois nommé Danny Jowenko, et ça montre le troisième bâtiment du World Trade Center en train de tomber - le WTC 7. Et ils regardent ça, et je leur ai dit: «Maintenant, vous comprenez que si l'un des bâtiments a été câblé pour être démoli, ils ont tous été câblés pour être démolis." Et c'est tout. C'est le point de bascule.

Je veux dire, entrer dans les arguments au sujet de qui était aux commandes de quoi, et où ils étaient, et s'il y avait de la nano-thermite - ces choses sont vraies, mais elles sont accidentelles. La chose qui est nécessaire est de dire aux gens: trois bâtiments sont tombés; le troisième n'a pas été touché par un avion, il a été câblé pour une démolition contrôlée, par conséquent, ils ont tous été câblés pour une démolition contrôlée. Et à partir de cet instant, la réaction est la rage. L'incrédulité d'abord et puis ensuite la rage.

MG: Eh bien, je dois vous dire, que je trouve cela très encourageant, car sur la base des conversations superficielles que j'ai eu avec certains militaires - et je fais très attention à ce que je dis parce qu'on ne sait jamais sur quoi on marche lorsqu'on démarre une discussion de ce type avec l'un d'entre eux - à partir de ces conversations rapides que j'ai eues avec certains d'entre eux, ils ont aucune idée et ne veulent pas en entendre parler. Ils sont fidèles au drapeau qui est sur l'écusson de leur manche gauche, et l'idée que le gouvernement puisse être impliqué d'une manière ou d'une autre dans toutes sortes de hauts crimes et de trahison contre le peuple américain est impensable pour eux, ainsi je suis heureux d'entendre qu'il reste encore quelque matière grise et quelque patriotisme - au moins dans les milieux auxquels vous avez accès, Dr Sabrosky.

AS: Eh bien, ce n'est pas qu'ils ne veulent pas l'entendre, c'est qu'ils ne le savent pas. Ce que j'ai fait quand je l'ai présenté à ces gens et que je leur ai dit, "Examinez seulement ce point-là - il suffit de regarder cette image. Je ne vais pas vous donner d'arguments - il suffit de regarder." Et ils regardent le film et, sans exception, ils reviennent en disant: "Ils l'ont fait, n'est-ce pas." Je leur ai dit, "Ouais - ils l'ont fait."

Aucun commentaire: