Émission de radio L'Autre Monde

Pour écouter, cliquez sur l'image! ..............................................
Suivez aussi L'Autre Monde sur YouTube et sur Twitter

lundi 21 mai 2007

*** Système bancaire international





Système bancaire international



Je vous présente encore plus d`information sur le système bancaire et son fonctionnement. Je vous assure que vous ne perdrez pas votre temps a fouiller et à visionner les documents rassemblés dans cet article. Ils sont tous des plus pertinents. Comprendre l`ossature du système dans lequel on vit n`est vraiment pas futile, mais bien une question de base et vitale pour pouvoir avoir quelque contrôle que ce soit sur nos vies et notre futur. Alors je vous en prie, ne vous gênez surtout pas, fouillez tout ce qui ce trouve ici et dans les derniers articles postés sur le site LNI. Ça ne prend pas une tête à papineau pour comprendre le monde dans lequel l`on vit, mais ça prend des bonnes informations, un cerveau pour faire des liens logiques et un peu de temps. Et l`exercice et le résultat nous libère vraiment de nos chaînes mentales et de la matrice de contrôle. Soyons maîtres de notre destinée, de nos vies et de nos pensées.


Une population éduquée n`est pas manipulable. Il est un fait indiscutable que l`élite de ce monde a toujours cherché à garder la population ignorante pour mieux être capable de la contrôler et la manipuler. La guerre de l`information est bien réelle. C`est en fait un des plus important outil du pouvoir. Il va sans dire que le pouvoir de créer de l`argent à partir du vide est tout un pouvoir soi aussi!!!! En vous quittant, question de stimuler votre matière grise, chechez la réponse à ceci:


- Comment se fait-il que l`inflation est en réalité un taxe, déguisée sous une étiquette trompe l`oeil; et aussi, comment les booms économiques et les récessions sont tous bels et bien contrôlés et exécutés volontairement par la caste financière, et non le résultat aléatoire de la pluie et le beau temps; et finalement pourquoi les dettes sont une vraie fiction, mais comment elles sont instruments à nous rendre esclaves réellement..


Pensez-y...



Money as Debt


Paul Grignon's 47-minute animated presentation of "Money as Debt" tells in very simple and effective graphic terms what money is and how it is being created. It is an entertaining way to get the message out. The Cowichan Citizens Coalition and its "Duncan Initiative" received high praise from those who previewed it. I recommend it as a painless but hard-hitting educational tool and encourage the widest distribution and use by all groups concerned with the present unsustainable monetary system in Canada and the United States


Billions for the Bankers, Debts for the People


The Real Story of the Money-Control Over America


This piece is an internet classic, outlining the terrible flaws in our current banking system, and how it enriches bankers and powers-that-be at the expense of common people like us. If you have never seen it, you are in for an eye opener!


If the American people ever allow private banks to control the issue of their money, first by inflation and then by deflation, the banks and corporations that will grow up around them (around the banks), will deprive the people of their property until their children will wake up homeless on the continent their fathers conquered.

-- Thomas Jefferson


Venezuela quiting the IMF and World Bank


The Creditory System


That Federal Reserve Note is not an instrument of money. It is an instrument of debt. The moment your hand touches that note, you are effectively borrowing money from the Federal Reserve which must be paid back with interest.


Why Today's Income Taxes as Applied are Illegal!


Nobles Need Not Pay Taxes


The Invisible M3 and Plumping Up the Economy


In March 2006, with practically no explanation, the federal government stopped reporting on M3, the broadest measure of the money supply in the U.S. economy.1

The most important “asset” in the 21st Century is not cash, gold, real estate, guns or even petroleum, but Information. “Knowledge” trumps everything.

What the Administration is likely “up to” is flooding the economy with billions and billions of digitally created “cheap” dollars. The massive influx of money will juice the stock markets, plump up the economy and, of course, create price inflation.

Not coincidentally, inflating the money supply (and consequently devaluing the dollar) will also allow the U.S. government to stealthily default on its own debt issues.

By inflating the dollar, the U.S. government will pay back less on both principal and interest. This is also why mortgages benefit the debtor during inflation. Therefore, if, 1) by no longer reporting on M3, the Federal Reserve can increase M3 by more than the previous track record of a hefty 8.22% per year, and 2) the Administration masks the true increase in the cost of living, thus freezing or forcing down wages, then 3) it can engineer an increase in the profitability of corporations, and an apparent growth in the economy... all at workers' expense, of course.


OWNERSHIP OF THE FEDERAL RESERVE


Most Americans, if they know anything at all about the Federal Reserve, believe it is an agency of the United States Government. This article charts the true nature of the "National Bank."

Chart 1 reveals the linear connection between the Rothschilds and the Bank of England, and the London banking houses which ultimately control the Federal Reserve Banks through their stockholdings of bank stock and their subsidiary firms in New York. The two principal Rothschild representatives in New York, J. P. Morgan Co., and Kuhn, Loeb & Co. were the firms which set up the Jekyll Island Conference at which the Federal Reserve Act was drafted, who directed the subsequent successful campaign to have the plan enacted into law by Congress, and who purchased the controlling amounts of stock in the Federal Reserve Bank of New York in 1914. These firms had their principal officers appointed to the Federal Reserve Board of Governors and the Federal Advisory Council in 1914. In 1914 a few families (blood or business related) owning controlling stock in existing banks (such as in New York City) caused those banks to purchase controlling shares in the Federal Reserve regional banks. Examination of the charts and text in the House Banking Committee Staff Report of August, 1976 and the current stockholders list of the 12 regional Federal Reserve Banks show this same family control.


The Fiction of Government Debt


Government debt is a fiction. The government ought to have sovereignty which includes the right to print a currency. Yet in America and in the modern world with the exception of Singapore the right to create money has been given to the bankers. We have had three Presidents who supported the right of the government to issue Treasury Notes instead of Federal Reserve Notes. Unfortunately for us, all three were killed by "lone assassins."

Now imagine you are stranded on an island with a New York or London banker. He would set up a private bank and create money which he would loan to you. Notice he is not loaning you anyone's savings. He is functioning as a counterfeiter. He is using loan agreements to pass counterfeit money. And he is requiring you to pay interest on his forgeries. This form of banking is nothing more than a theft as it will eventually through monetary creation, interest payments, inflation and depression transfer all wealth from those who produce wealth to those who print the currency.


Somewhere a Banker Smiles


CIA - The World Factbook -- Rank Order - Current account balance


**************


"The Federal Reserve is neither truly federal, nor a full reserve. It is not owned or controlled by the United States government. The fact that the words "Unites States Federal Reserve System" are printed on every U.S. bank note thus raises serious questions."


Dear friends,

Reliable, verifiable information and facts revealing what is going on behind the scenes in banking and in our financial system are very hard to come by. The world's wealthiest bankers guard their secrets very closely. Considering the vital role money plays both in our individual lives and in the world, our educational system teaches us amazingly little about how money is created, how banks operate, and what causes the huge banking scandals and bankruptcies that have occurred. After reading the information below, you will understand why this information is kept quiet and why we feel it is important to reveal these major banking cover-ups.

WantToKnow.info specializes in using only the most reliable information available to reveal what is going on behind the scenes in a number of key areas. Because of the lack of quality information, we have previously published very little on banking and financial cover-ups. However, as this key topic is essential to understanding the big picture, we present here the best information we have found on the secrets of the banking world. The sources are not up to our normal high standards, yet we believe you will find the information highly useful. By using the links provided for verification, you can find strong evidence in support of all that is presented here.

First, we recommend these revealing free documentaries on the banking cover-up:

http://video.google.com/videosearch?q=%22monopoly+men%22 - Monopoly Men (47 minutes)

http://video.google.com/videosearch?q=moneymasters - Money Masters (209 minutes)

For another version of the first documentary, click here. Both of these fact-filled documentaries have been given a very rare rating of five out of five stars by Google Video viewers. These films, though they have some weaknesses, do an excellent job of introducing and educating viewers to key, little-known facts which impact our global economy and politics. We encourage you to have a healthy skepticism of what is presented, yet also to have an open mind to the possibility that much of what is presented is based on verifiable evidence.

Do you know who prints the money in your wallet or purse? Take a look at the top of any U.S. bills and you will find "Federal Reserve Note" printed along the top. In a small black circle on the left side of these notes, you will read "United States Federal Reserve System." It is the Federal Reserve which prints all bank notes in the United States. Yet who owns the Federal Reserve? As stated in Wikipedia, "The Federal Reserve System is a quasi-governmental banking system." Though the Board of Governors of the Federal Reserve is categorized as an independent government agency, "The Fed" is not owned by the government. Wikipedia further explains:

"The Federal Reserve Banks are 'owned' by private 'member banks.' The United States Court of Appeals for the Ninth Circuit stated that 'the Reserve Banks are not federal instrumentalities for purposes of the FTCA [the Federal Tort Claims Act], but are independent, privately owned and locally controlled corporations.' "

Thus, though Federal Reserve Board members are appointed by the U.S. President and confirmed by the Senate, the Federal Reserve itself is a privately owned institution controlled mainly by large private banks. Once board members are appointed, the U.S. government has no control over the institution other than the U.S. president's ability to remove a board member. Yet a study of the formation and history of the Federal Reserve reveals that powerful bankers such as J.P. Morgan have had inordinate power and control over the formation and management of the monetary policy of the United States through their power over the Fed. Congress has virtually no influence over this incredibly powerful institution.

Neither does the Fed have reserves to back all of the credit it issues. None of the money in circulation is backed by anything of real value such as gold or silver. The backing of U.S. currency by a gold standard was removedUnited States government. The fact that the words "Unites States Federal Reserve System" are printed on every U.S. bank note thus raises serious questions. under President Nixon in 1971. In fact, the Fed, like all banks, at any one time has only 3 to 10% of all credit issued held in reserve as bank notes. So the Federal Reserve is neither truly federal, nor a full reserve. It is not owned or controlled by the

As explained in Wikipedia, the foundation for the Federal Reserve system was crafted in the utmost secrecy in 1910 at the Jekyll Island resort by several powerful men with very close ties to the Rockefellers, the J.P. Morgan family, and the Rothschilds — the richest and most powerful families in the world at that time. A version of the legislation crafted eventually passed in 1913 over the objections of many who feared that turning over control of the nation's money supply to a consortium of private bankers would inevitably only produce more riches for the ultra rich at the expense of the general public.

Virtually everyone agrees that the Fed is highly secretive. Wikipedia lists other criticisms of the Federal Reserve in the below two paragraphs:

"A large and varied group of criticisms have been directed against the Federal Reserve System. One group of criticisms, typified by the Austrian School, criticize the Federal Reserve as unnecessary and counterproductive interference in the economy. Other arguments include libertarian arguments in favor of the gold standard and criticisms of an alleged lack of accountability or culture of secrecy within the Reserve. Finally, a group of conspiracy theories make various charges against the Federal Reserve, generally claiming the Federal Reserve System is actually a scheme to enrich a few wealthy bankers at the expense of the public."

"Economists of the Austrian School such as Ludwig von Mises contend that the Federal Reserve's artificial manipulation of the money supply leads to the boom/bust business cycle that has occurred over the last century. Many economic libertarians ... believe that the Federal Reserve's manipulation of the money supply to stop "gold flight" from England caused, or was instrumental in causing, the Great Depression. Nobel Economist Milton Friedman said he 'prefer[s] to abolish the federal reserve system altogether.' [13]. Ben Bernanke, Chairman of the Board of Governors of Federal Reserve, stated: 'I would like to say to Milton [Friedman] and Anna [J. Schwartz]: Regarding the Great Depression. You're right, we did it. We're very sorry. But thanks to you, we won't do it again.' [22] [23]"

Another aspect of banking about which most people know little to nothing is the fractional reserve system. As stated in the opening paragraph of the Wikipedia article on this topic, "Fractional-reserve banking refers to the common banking practice of issuing more money than the bank holds as reserves. Banks in modern economies typically loan their customers many times the sum of the cash reserves that they hold." Did you know that for every dollar in your checking or savings account, the bank can legally loan out $10 or more?

Here's a description of the origins of fraction reserve banking from a standard university macroeconomics text [1]:

"When the ancients began to use gold in making transactions, it became apparent that it was both unsafe and inconvenient for consumers and merchants to carry gold and have it weighed and assessed for purity every time a transaction was negotiated. It therefore became commonplace to deposit one's gold with goldsmiths whose vaults or strongrooms could be used for a fee. Upon receiving a gold deposit, the goldsmith issued a receipt to the depositor. Soon goods were traded for the goldsmiths' receipts and the receipts became the first kind of paper money.

"At this point the goldsmiths – embryonic bankers – used a 100% reserve system; their circulating paper money receipts were fully backed by gold. But, given the public's acceptance of the goldsmiths' receipts as paper money, the goldsmiths became aware that the gold they stored was rarely redeemed. Then some adroit banker hit on the idea that paper money could be issued in excess of the amount of gold held. Goldsmiths [then began to issue] additional 'receipts' ... into circulation by making interest-earning loans in the form of gold receipts. This was the beginning of the fractional reserve system of banking."

The college text from which the above quote is taken does not question the propriety of goldsmiths creating these new "receipts" or money without any gold backing, without any authority, and indeed without any real reason to do so other than to enrich themselves. In fact, the text even praises the questionable behavior of the one who began this hidden form of corruption as "adroit."

The unsuspecting public had no idea that goldsmiths were issuing paper receipts accepted as money which were backed by no gold deposits at all for ten times or more the amount of gold that had been entrusted to them. The goldsmiths were secretly creating money out of thin air. They thus made themselves fantastically wealthy without anyone noticing what was going on. In order to better hide this deceit and divert people's attention, the goldsmiths stopped their old practice of charging for storing gold and instead began to pay customers a small interest on their gold deposits to keep them happy. Thus it was that modern day bankers were born.

Amazingly, the system has changed little today. Macroeconomics professors, college texts, and all involved with banking almost never question the ethics or morality of this fractional reserve system. No one even questions in any meaningful way the ethics and corruption involved in creating money out of thin air. In fact, the fractional reserve system was formalized into law centuries ago and continues to be both legal and the accepted common practice around the world today.

Have you ever wondered how banks can afford to own those massive buildings downtown if they are only charging 15% or so on loans and paying 5% in interest on deposits? If bankers were not allowed to create money out of thin air, they would be making only 10% or so a year on every loan they issued, far from enough to build the towering skyscrapers owned by banks in practically every major city. But by creating credit (money) using the fractional reserve system, bankers can legally pocket 10 times or more the amount of any loan. Now you can understand the foundation upon which global banking empires are built.

As this system has been used for centuries by every country in the world, it clearly works to maintain a relatively stable economic order. We are not in the least advocating a dramatic change of this system. We do, however, feel that suppressing and otherwise hiding this key information is a massive deception which does not serve the public and only serves to allow the bankers to easily become excessively powerful and corrupt. You can help to inform others of what is going on by educating yourself with the above videos and spreading the word on the banking and financial cover-up. Thanks for caring.

With best wishes,
Fred Burks for PEERS and the WantToKnow.info Team
Former language interpreter for Presidents Bush and Clinton


Important Related Topic: For a highly decorated U.S. General's essay revealing huge manipulations and profiteering by major banks in wartime, see www.WantToKnow.info/warcoverup. And for reliable, verifiable information of which few are aware on other major cover-ups, visit http://www.WantToKnow.info


[1] McConnell, Campbell R. & Brue, Stanley L., Macroeconomics: Principles, Problems, and Policies, Thirteen Edition, McGraw-Hill, Inc., 1996, p. 277


The real scandal at the World Bank: The Bank is killing thousands of the poorest people in the world


Four banks helped me, Enron's Fastow says


ANDREW FASTOW, the former chief financial officer of Enron, sought yesterday to implicate four banks, including Barclays and Royal Bank of Scotland, by claiming that they had devised structures that helped him to hide losses. His comments came as he was sentenced to six years in prison.

His claims form the most detailed accusation yet against the four — which also include Merrill Lynch and Credit Suisse — of their involvement in the collapse of Enron, the energy giant that went bankrupt in 2001.


Dobbs: Middle class needs to fight back now


Our country's middle class is not just collateral damage in what has become all-out class warfare. Political, business and academic elites are waging an outright war on working men and women and their families, and there is no chance the American middle class will survive this assault if the dominant forces unleashed over the past five years continue unchecked.


Challenges to tyranny have historically come from the middle class. The first sign of emerging dictatorship is the crushing of the middle class.


Clearstream : les dessous politiques de la Guerre du Golfe


Le Trivial Bank : Extrait du nouveau livre “ BASA CODE – Le$ Dessou$ Politique$ de la Guerre du Golfe”

« Le marché financier occulte et criminel est tellement important et si particulièrement rentable que les banques n'y résistent pas » (Joël Bucher, ancien Directeur Société Générale Taiwan).

La banque des banques « Clearstream » représente la domination du monde par un petit groupe d'initiés dont l'objectif est la mise en place du Nouvel Ordre Mondial qui a été déclaré le 11 septembre 1990 par BUSH (père) : « Une nouvelle ère libérée de la terreur…dans laquelle toutes les nations pourront vivre en harmonie…où les forts respecteront le droit des faibles. »
11 ans après, jour pour jour, le 11 septembre 2001, BUSH (fils) tient un discours militariste sur « l'axe du mal » et la « guerre préventive ».

Alors d'après vous qui a organisé les attentats du 11 septembre 2001 ?

Le Général Singlaub, ancien Chef d'Etat Major des Forces américaines en Corée du Sud, membre de la CIA, expert en guerres non conventionnelle a notamment déclaré : « Nous devons bien comprendre que la guerre actuelle va s'étendre, et que beaucoup de nations et de peuples vont être impliqués »

« Nous aurons un gouvernement mondial, que cela plaise ou non. La seule question est de savoir s'il sera créé par conquête ou par consentement » (Paul Warburg - déclaration du 17 Février 1950 devant les sénateurs américains).

« Dès que possible, nous devons arriver à élaborer un gouvernement mondial et une religion mondiale dirigés par un leader mondial » (Robert Muller - ancien assistant au secrétaire général de l'ONU).La Guerre du Golfe avait bien été prévue dès l'année 1973 par les conseillers occultes du Président des Etats-Unis. « L'invasion du Koweït est un de ces moments qui marquent l'entrée dans une nouvelle ère » (James Baker, secrétaire d'Etat de Bush)

« C'est l'occasion de procéder à un Nouvel Ordre Mondial International » (Jacques Delors, ¨Président de la C.E.E)

« Nous assistons sans doute à l'émergence d'un Nouvel Ordre Mondial… » (Brent Scowcroft, collaborateur de Bush)

Le gouvernement mondial ne représente aucun pays. Ceux qui le composent sont derrière tous les pays. Ceux sont eux qui font élire les dictateurs et les présidents. Ceux sont eux qui décident des conflits, des épidémies, … Ceux sont eux qui contrôlent les banques, les médias, la politique, l'armée, l'éducation et l'information sur l'ensemble de la Terre.

« Divers groupes oeuvrent dans l'ombre depuis des siècles. S'ils s'enveloppent d'un tel secret, c'est que leurs motivations ne sont pas claires. » (Albert Pike)

« Notre monde est menacé par une crise dont l'ampleur semble échapper à ceux qui ont le pouvoir de prendre de grandes décisions pour le bien ou pour le mal. La puissance déchaînée de l'homme a tout changé, sauf nos modes de pensées, et nous glissons vers une catastrophe sans précédent. Une nouvelle façon de penser est essentielle si l'humanité veut vivre. Détourner cette menace est le problème le plus urgent de notre temps. » (Albert Einstein - 1946)

"Les Gouvernants Invisibles ne sont pas un mythe et le destin de l'humanité tout entière est manipulé par des meneurs de jeu occultes. " (Guy Tarade - 2002 )

« Nous arrivons vers l'émergence d'une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin, c'est de LA CRISE MAJEURE et le peuple acceptera le nouvel ordre mondial » (David Rockefeller, membre du CFR)

Dirigés par la Chase Manhattan Bank, le vaisseau amiral de l'empire Rockefeller, la plupart des centres financiers américains maintiennent ce qu'ils appellent des « aménagements bancaires » pour des clients particuliers disposant d'au moins 1 million de dollars en liquide à mettre à l'ombre.

« Des banquiers privés satisfont la volonté de clients qui ne veulent pas seulement mettre leur argent à la banque mais surtout le cacher », comme dit Axel Immern, conseiller privé en investissements.

Il est fréquent qu'à New York le banquier privé satisfasse cette nécessité en montant une « Compagnie d'Investissement Privé » (CIP) pour son client dans une région tranquille comme les Iles Caïmans où la gestion secrète de l'argent est protégée par la loi.


Banksters Extended WWI By Three Years

Bankers Demand We 'Obey' Them


American Liberty Dollar


Feds lower boom on alternative money



samedi 19 mai 2007

**** La Banque du Canada et le système bancaire



La Banque du Canada et le système bancaire


C`est curieux comment les choses arrivent, mais je dois souligner que cet article est le 200 ième publié sur Les Nouvelles Internationales. Le site opère depuis autour de 20 mois, et du même souffle, je voudrais aussi souligner cet article qui représente l`un des plus important de tous, avec celui qui va suivre sur le système bancaire. Bien que j`ai déjà quelques fois abordé le sujet dans le passé, mes recherches des quelques dernières années ont abouti sur des informations précises que je cherchais sur notre Banque du Canada, ses réels propriétaires, son fonctionnement et son histoire.

Cette question est de la plus haute importance, pour nous tous dans le contexte actuel, car l`argent est la clef à la solution de nos problèmes économiques et sociaux. Nos systèmes de santé et d`éducation publique sont sous attaques et sont coupés dû au manque d`argent. L`environnement est négligé à cause des manques de fonds. Et ainsi de suite, tous les programmes sociaux sont démolis l`un à la suite des autres pour la même raison: le manque d`argent. Il faut balancer le budget, il faut payer la dette.

Mais la question est pourquoi n`y a t-il pas assez d`argent? Ceci est la question du siècle et tant que vous ne connaîtrez pas la réponse, il sera impossible de comprendre comment on en est arrivé à être dans cette galère et comment on peut s`en sortir et construire une vraie société juste. Malheureusement, seulement une personne sur cent sait ce qu`est l`argent et d`où il provient. Pas de question à savoir pourquoi nous avons tant de problèmes avec les dettes et hautes taxes.

L`argent est un de ces sujets dont le monde parle le plus souvent, alors on penserait qu`ils savent tout à son sujet, mais en fait, ce n`est pas le cas. Tous les adolescents savent d`où viennent les bébés, mais environ un adulte sur cent sait ce qu`est l`argent et sa provenance.

Quel pourcentage de l`argent neuf pensez-vous que le gouvernement imprime? Pas certain? Prenez une chance, pensez à un chiffre qui vous semble possible.


Selon Paul Hellyer, l`auteur d`un des textes sur lequel cet article est basé (Former Canadian Defence Minister Paul Hellyer held the Canadian office equivalent to Secretary of Defense in the U.S., and was Deputy Prime Minister, Canadian equivalent to Vice President of the United States. He is also founder of the Canadian Action Party), les réponses varient entre 60 et 100% de tout l`argent neuf qui est imprimé au Canada. Je serais bien curieux de savoir à quel chiffre vous pensiez. Étant donné que mes recherches m`avaient amené à comprendre comment le système bancaire fonctionne et que la plupart des banques centrales du monde sont contrôlées par des banquiers privés, comme c`est le cas de la Federal Reserve aux USA, je ne m`attendais pas à quoique ce soit d`extraordinaire pour notre Banque du Canada, mais j`ai quand même eu des surprises.

Premièrement, il se trouve que depuis au moins 20-30 ans jusqu’à aujourd’hui, la quasi totalité de l`argent neuf est créé par les banques privées. Les banques manufacturent l`argent, c`est leur business. Tout comme une compagnie d`acier manufacture l`acier, les banques manufacturent l`argent.

Mais ils ne l`impriment pas réellement, comme le faisait la Banque du Canada dans le temps où elle jouissait de l`exclusive responsabilité de la monnaie, ils créent l`argent de nulle part, comme un magicien (sujet autrefois à un petit capital requis d`environ 5%) chaque fois qu`ils font une hypothèque ou un prêt. Vous allez à la banque pour emprunter de l`argent, vous donnez vos garanties, vous signez et hop, de l`argent est créé! Tout ce que ça prend, c`est de presser quelques touches sur l`ordinateur. Appelez ça "imprimer", manufacturer ou créer de l`argent neuf, c`est du pareil au même. Les banques ajoutent à l`argent en circulation quand ils créent un prêt ou une hypothèque et ils détruisent l`argent, ou réduisent la masse monétaire quand les emprunts sont remboursés ou lorsqu`ils sont repris par les banques pour non paiement.

Ce qui constitue le problème principal de laisser les banques privées créer la quasi totalité de tout nouvel argent est qu`il est toujours créé en tant que crédit, une dette à rembourser avec intérêts!

Alors, si la presque totalité du nouvel argent est créé comme étant une dette, sur laquelle on doit en plus payer des intérêts, comment peut-on s`en sortir? Il faut alors emprunter plus pour payer les intérêts sur ce que nous devons déjà et sombrer encore plus profondément dans les dettes. Ceci est la raison pour laquelle la plupart des pays sont si endettés. Ce n`est pas dû en premier lieu aux dépenses extravagantes des différentes générations de politiciens, bien que plusieurs ont été moins que prudents à certaines occasions. Il est un fait que depuis plus de 200 ans, selon les pays et leur situation, presque tout l`argent neuf a été créé en créant une dette - une dette qui ne pourra jamais être remboursée et qui ne peut qu`être dramatiquement réduite par un autre crash similaire à celui de 1929. Les parallèles entre notre situation actuelle au niveau financier et celle de 1929 sont nombreux et significatifs. On est en train de revenir 75 ans en arrière avec notre système bancaire et les pratiques financières.

Pensez à ceci deux secondes: entre 1981 et 1995, 619.2 milliards de dollars furent collectés par le gouvernement canadien en impôt des contribuables canadiens et de ce montant, 428.2 milliards furent utilisés pour payer les intérêts seulement sur la dette due aux banques privées internationales et domestiques! Tout cet argent serait notre si on s`était donné la peine d`utiliser notre Banque du Canada pour créer cet argent et nous ne devrions pas d`argent à personne ou presque. Tout cet argent serait retourné dans nos poches au lieu de celles de quelques individus ridiculement riches.

Saviez-vous pourquoi nous ne sommes pas censés payer d’impôts au gouvernement fédéral ? Non pas que ça soit illégal pour le fédéral de vous imposer, car ils taxent votre personne légale que vous décidez d’assumer sans comprendre comment cela fonctionne, mais c’est tout de même interdit dans la Constitution canadienne et selon la Charte des droits de taxer directement les personnes naturelles.

Malheureusement, beaucoup semblent ignorants et indifférents et ce pays est sur une bien mauvaise voie, en train de voir sa souveraineté dissoute et ses bases légales et principes moraux sont aussi en train de disparaître. Le pouvoir des corporations en concert avec le fédéral est en train de menacer l’ensemble des provinces en centralisant le pouvoir entre ses mains et ne travaille pas au bien de la population. Nous avons le pouvoir de dissoudre tout gouvernement qui n’est pas au service de nous, le Peuple. Dans notre époque actuelle, notre argent va dans des guerres inutiles et criminelles, les corporations contrôlent le gouvernement, les banquiers privés contrôlent notre économie et TOUT l’argent de nos impôts vont dans leur poche: on ne se sert plus de notre Banque du Canada pour créer de l’argent sans intérêts, on l’emprunte aux banquiers privés et pour cette raison on est passé d’une dette de 37 milliards dans les années 70 à plus de 600 milliards à cause des intérêts sur la dette qu’on doit à ces requins sans noms.

D`insister que les gouvernements opèrent leur budgets comme ceux des foyers ne fait qu`empirer les choses au lieu de les améliorer. Ceci était le conseil des "experts" - économistes, banquiers, élite corporative et les éditorialistes des médias - ont donné en 1932: "Réduisez votre déficit et balancez vos budgets". Ça sonne familier?

Les politiciens ont accepté leur conseil et le résultat fut 7 ans de plus de dépression et de chômage massif.

Ce n`est qu`en 1939 lorsque la 2e Guerre Mondiale éclata et que les gouvernements commencèrent à signer des contrats pour des navires, avions et armes, que des emplois furent crées et que l`économie a pu grandir à son plein potentiel.

Ce fut financièrement possible lorsque la Banque du Canada est entré dans la business de la création d`argent d`une façon majeure. À un certain point, elle créait plus de la moitié de tout l`argent neuf. Ce fut un processus qui nous a permis d`échapper à la dépression, de financer la 2e Guerre Mondiale ainsi que de fournir les fondations pour les 25 meilleures années que le capitalisme occidental n`ai jamais connu. Demandez juste aux baby-boomers pour voir.

Mais en 1974, par contre, la Banque du Canada a abandonné le système qui avait si bien fonctionné pour tous les Canadiens et est retournée à celui qui prévalait dans les sales années trente alors que les banques avaient le monopole sur la création de l`argent. L`effet immédiat fut ce qui sera appelé plus tard le "Great Canadian Slump" avec ses hauts taux de pertes d`emplois.

Encore plus inquiétant est que le Canada, avec le reste des pays occidentaux, sont retournés au système extrêmement volatile de bulles boursières, qui prévalait avant la période de la Grande Dépression de 1929, avec son lot de craintes et d`incertitudes. Le seul espoir pour le Canada et les autres pays est d`abandonner la course à la globalisation du système financier et de reprendre contrôle sur sa monnaie et de l`utilisation de la Banque du Canada pour restaurer la libération du besoin et de la peur que des hommes et femmes se sont battus et sont morts pour défendre.

Les chiffres de Statistiques Canada et de la Banque du Canada en 2004 donnaient le niveau total d`endettement du gouvernement canadien, des individus et des corporations à 2.27 trillions de dollars, sur lequel des intérêts sont dûs. Le Canada a en circulation 800 milliards de dollars sur tous les marchés. Donc nous sommes endettés de trois fois le montant que nous avons en argent total disponible dans la masse monétaire.

De ce 800 milliards, seulement 38 milliards a cour légal (billets de banques et monnaie de métal en circulation) et ont été créé par la Banque du Canada, sans intérêts. Le reste (762 milliards$) est du crédit créé par les majeures banques privées comme prêts, hypothèques et argent que les gouvernements empruntent, qui sont considérés comme étant des "dépôts", et sur lesquelles des intérêts doivent être payés. Ainsi donc, l`économie canadienne roule sur un système monétaire et bancaire basé sur l`endettement où l`argent comptant constitue environ 5% de tout l`argent en circulation et où le crédit représente 95% de cette masse.

Comme le demande si bien le parti de l`Action Canadienne, voici les questions qui surgissent à l`esprit et qui devraient être posées sur la scène publique ainsi qu`à tous nos représentants au pouvoir, gouvernements et médias:

1. Comment fait-on pour payer une dette de 2.27 trillions quand on a seulement 800 milliards en circulation, et que de ce montant même, seulement 38 milliards existent réellement en comptant?

2. Pourquoi avons-nous seulement 38 milliards comptant sur un total de 800 milliards en circulation?

3. Qu`arriverait-il à l`économie canadienne si tous les Canadiens arrêtaient d`emprunter et commençaient au lieu de cela à déposer leur argent en même temps?

Le Canada fait partie d`un système mondial basé sur l`endettement qui est contrôlé et géré par des banquiers plutôt que par des gouvernements souverains. C`était ce système qui fut responsable de la Grande Dépression de 1929 et le même encore qui nous mène tout droit à la même catastrophe qu`en 1929, sinon pire.

Au Canada, une partie de la solution fut de nationaliser la Banque du Canada. Ceci ne s`est pas produit sans travail, luttes et profonds débats politiques.

Un de ces pionnier fut un politicien de la Colombie Britannique, nommé Gerry G. McGeer. Sa compréhension du système financier basé sur l`endettement des années 20 et 30 et de sa constante lutte pour le changer a été récompensé quand le gouvernement de MacKenzie King en 1938 a nationalisé la Banque du Canada, retournant au gouvernement le contrôle de la création de la monnaie et du crédit de la nation.

Le mandat législatif de la nationalisation de la Banque du Canada mentionne:

"It is desirable to establish a central bank in Canada to regulate credit and currency in the best interest of the economic life of the nation to control and protect the external value of the national monetary unit, and to mitigate by its influence fluctuations in the general level of production, trade, prices, and employment, so far as may be possible within the scope of monetary action, and generally to promote the economic and financial welfare of Canada."

Ce mandat fut suivi de 1938 jusqu`au milieu des années `70 et furent les meilleures années fiscales du Canada qui ont donné lieu au financement dans l`intérêt des citoyens des infrastructures, le logement et dans les exceptionnels programmes sociaux qu`on s`était donné et dont tous jouissaient. Dans le milieu des années `70, un changement de politique s`opéra qui redonna graduellement le contrôle et la création du crédit aux banques privées, un retour à la pratique de déléguer aveuglément avec absolue confiance aux financiers et banquiers.

Et ainsi commença notre descente dans une dette trois fois plus élevée que tout l`argent en circulation. Et ce fut les Conservateurs de Brian Mulroney qui ont initié l`érosion du mandat de notre Banque du Canada de nombreuses façons, mais que de successifs gouvernements Libéraux ont continué à abuser.
Le puissant mandat existe toujours, mais le gouvernement refuse de l`honorer et de l`utiliser.

De par la faute de ne pas utiliser notre Banque du Canada, de détenir une partie de moins en moins grande de la dette canadienne, a amené comme résultat d`être condamnés à payer des intérêts inutilement. Nous sommes passés de ce fait d`une dette totale fédérale de 37 milliards en 1975 à 585 milliards en l`an 2000. Cette dramatique augmentation est due à l`emprunt d`argent à des banques privées internationales ou domestiques aux taux d`intérêts du marché au lieu des taux nominaux de la Banque du Canada, intérêts qui retournent dans nos coffres gouvernementaux comme dividendes au lieu de remplir les poches de quelques individus privés.

En 1975, notre Banque du Canada possèdait environ 22% de la dette canadienne, mais en 1991 cette part a descendu à 8%, et à 5% en 2000. Emprunter à des taux du marché de 6% à 18% (dans les années `80) de banques privées et étrangères plutôt que de 1% de notre Banque du Canada fut stupide et relève de la trahison.

Une autre facette de ce problème est la perte de réserves demandées aux banques privées déposées dans la Banque du Canada, une modeste part des dépôts à courts termes reçu du public. Ce dépôt était appelé "réserve". Cette "réserve" était le prix que les banques avaient à payer pour avoir le droit, la licence d`être ceux qui peuvent créer la plupart de notre argent et de profiter de cette création d`argent par la charge d`intérêts sur cet argent qu`ils ont créé. On a tous fait l`expérience de l`arrogance des institutions financières qui agissent comme si elles détenaient ce privilège d`un droit supérieur divin inaliénable. Ce n`est pas le cas, c`est un cadeau des membres de la communauté du Canada, les citoyens, via notre gouvernement qui leur donne le cadeau du contrôle et/ou de le révoquer.

Les réserves qui étaient déposées dans la Banque du Canada ne rapportaient pas d`intérêts aux banques, parce qu`elle ne payait pas d`intérêts pour retenir ces réserves. Ces réserves de plus de 120 milliards étaient mises à la disposition de notre gouvernement sans intérêts et pouvaient grandir d`année en année avec l`économie. Ce mécanisme était encore plus important lorsque les pourcentages des réserves étaient plus élevés. Mais au fil des ans, le gouvernement diminuait ce montant de réserves requises, jusqu`en 1991 lorsque le gouvernement Mulroney a complètement éliminé les réserves.

Tout ça combiné avec le trafficage des livres de comptabilité jusqu`en 2004, sous estimant la valeur réelle du Canada (dont Paul Martin était l`un des principal responsable) a eu pour effet d`exagérer grossièrement les dépenses et aussi la dette, justifiant ainsi la poussé à la hausse des intérêts "pour combattre l`inflation" causée par le croissant déficit budgétaire et de la dette, d`augmenter les taxes inutilement pour balancer les frauduleuses pratiques comptables et pour payer les intérêts excessifs et inutiles, de justifier les coupures dans les programmes sociaux parce que soi-disant inabordables et finalement pour justifier l`avarice du secteur privé.

Pourquoi nos gouvernements agissent-ils aussi contrairement à nos intérêts? Pourquoi échouent-ils si lamentablement à protéger la souveraineté de notre pays et des intérêts des citoyens et du bien public commun en général? Pourquoi se soumettent-ils à cet esclavagisme du système monnétaire basé sur l`endettement? C`est parce que nous avons des leaders et des partis en contrôle qui font partie ou qui sont en accord avec le Nouvel Ordre Mondial, ou si voulez, la "globalisation". Il sont les participants consentants et joueurs majeurs dans le régime financier international qui est imposé au monde entier par les Fonds Monétaires Internationaux (FMI) et la Banque Mondiale. Ils sont en train de soumettre le Canada à ce régime "d`ajustements structurels" - qui est le processus d`enlever au gouvernement son rôle dans l`économie, la "privatisation", et la grande vente de garage des avoirs publics et des responsabilités gouvernementales.

Grâce à tout ça, entre 1999 et 2003 seulement, le gouvernement canadien a accumulé un surplus de 46.7 milliards$. Mais ce n`est pas nous qui en avons profité, non, non.

(Alternative Budget of the Canadian Centre for Policy Alternatives citing sources from the federal budget).The surpluses were as follows: 1999-2000= $12.7 billion; 2000-2001= $18.1 billion; 2001-2002= $8.9 billion;2002-2003=$7 billion. The official projected surplus for that period was $10.5 billion but it became $47 billion.)

En 1995, Paul Martin alors Ministre des finances, avait promis que lorsque des surplus seraient faits à la suite des coupures, qu`il réinvestirait 50% de ceux-ci dans les programmes sociaux, chose qui ne s`est jamais produite. La majeure partie des surplus ont été appliqués au service de la dette; dette que le gouvernement avait inutilement engendré au profit de banquiers privés qui n`en ont rien à cirer des programmes sociaux, de l`éducation et de la santé et du bien public. En abandonnant le pouvoir et le contrôle souverain sur la création et le contrôle de l`argent et du crédit, notre gouvernement est en train de nous appauvrir et de nous rendre esclaves de dettes et de banquiers privés.

The IMF debt and growing interest rates take all the profits out of the country. This impoverishes the people as their resources are stolen out from under them. One structural demand is that national central banks be removed so that there is no national power to create and control their own money supply. Herein lies the explanation of why our governments refuse to use the power of our own Bank of Canada. They are complicit participants in the IMF regime and are moving Canada by stealth into the regime. They are deliberately trying to impoverish us.

La vérité est qu`on est encore malgré tout un pays riche - riche en ressources naturelles et humaines. Mais nous sommes saignés à blanc. Alors que peut-on faire? Comme nous sommes encore une fois témoins de l`écroulement du système financier causé par le retour au contrôle des banquiers privés, on doit travailler fort pour forcer les débats comme dans les années `30 qui ont façonné avec succès la structure économique au Canada pour 50 années suivantes. On doit confronter les politiciens avec leur "connaissances" vaniteuses de l`argent et de sa provenance et informer les gens qu`ils ont un choix véritable à propos de l`argent: ils peuvent en être les maîtres ou en être les esclaves. Pour le moment, nous sommes esclaves d`un système basé sur l`endettement. Nous sommes des esclaves économiques.

Je tiens à remercier Paul Hellyer et Connie Fogal, deux personnes extrêmement bien informés, courageuses et intègres qui ont décidé de canaliser leurs efforts pour faire sortir la vérité en créant un véhicule original pour transporter et rallier les forces sous la forme du parti politique de l`Action Canadienne. Ce texte est basé en grande partie, structurellement parlant et au niveau de l`information, sur leur écrits et recherches, combiné à mes propres recherches et connaissances accumulées depuis quelques années déjà.

Je pense que ce problème est le coeur de presque tout le reste de nos problèmes économiques et sociaux. Ne pas considérer cette situation dans nos luttes sociales vers plus de justice et de sécurité revient à perdre une grande partie de son énergie et de son temps à mon avis, mais surtout à perdre de vue le contexte réel dans lequel nous opérons, la structure centrale du système, la matrice.

Les références complètes et plus de détails disponibles ci-bas.


An Explanation of Canada's Debt


Money


How The Debt Based Monetary System Functions in Canada


Globalization and the Bank of Canada



http://www.youtube.com/watch?v=NI3dL7t20aI








Abraham Lincoln's

Monetary Policy (1865)


Money is the creature of law, and the creation of the original issue of money should be maintained as the exclusive monopoly of national government. Money possess no value to the state other than that given to it by circulation.

Capital has its proper place and is of men should be recognised in the structure of and in the social order as more important than the wages of money.

Lincoln and son Tad


No duty is more imperative for the government than the duty it owes the people to furnish them with a sound and uniform currency, and of regulating the circulation of the medium of exchange so that labour will be protected from a vicious currency, and commerce will be facilitated by cheap and safe exchanges.

The available supply of gold and silver being wholly the issuance of coins of intrinsic value or paper currency convertible into coin in the volume required to serve the needs of the People, some other basis for the issue of currency must be developed, and some means other than that of convertibility into coin must be developed to prevent undue fluctuation in the value of paper currency or any other substitute for money of intrinsic value that may come into use.

The monetary needs of increasing numbers of higher standards of living can and should be met by the government. Such needs can be met by the issue of national currency and credit through the operation of a national banking system. The circulation of a medium of exchange issued and backed by the government can be properly regulated and redundancy of issue avoided by withdrawing from circulation such amounts as may be necessary by taxation, re-deposit and otherwise. Govemment has the power to regulate the currency and credit of the nation.

Government should stand behind its currency and credit and the bank deposits of the nation. No individual should suffer a loss of money through depreciation or inflated currency or Bank bankruptcy.

Government, possessing the power to create and issue currency and credit as money and enjoying the right to withdraw both currency and credit from circulation by taxation and otherwise, need not and should not borrow capital at interest as a means of financing governmental work and public enterprise. The government should create, issue and circulate all the currency and credit needed to satisfy the spending power of the government and the buying power of consumers. The privilege of creating and issuing money is not only the supreme prerogative of government, but it is the government's greatest creative opportunity.

By the adoption of these principles, the long-felt want for a uniform medium will be satisfied. The taxpayers will be saved immense sums of interest, discounts and exchanges. The financing of all public enterprises, the maintenance of stable government and ordered progress, and the conduct of the Treasury will become matters of practical administration. The people can and will be furnished with a currency as safe as their own government. Money will cease to be the master and become the servant of humanity. Democracy will rise superior to the money power.'

Abraham Lincoln. Senate document 23, Page 91. 1865.


"It is noteworthy that Lincoln issued this statement of his monetary policy in1865, just before the end of the civil war. A matter of weeks later, he was assassinated. As the publication date and whole tenor of the document show, Lincoln's intention was to advance his monetary policy, based upon the government creation of money, and apply it more fully after the war... It has been speculated many times that Lincoln's death was connected with the fact that such a monetary policy as he was proposing, if pursued effectively, would have signalled the end of banking and money power in the United States, and very rapidly everywhere throughout the developing world. Once that one government was seen to be capable of supplying its nation's monetary needs, others would certainly have followed. The power and profit which national debts and widespread private industrial debts provided to the world's most shadowy and powerful elite -- bankers and financiers -- would have soon vanished."

Michael Rowbotham, ibid, p 221.